Resp rh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
• Plan
• Partie 1 :
• Les stratégies marketing
o Chapitre 1 : Le comportement, la satisfaction et la fidélisation.
▪ I Le comportement du consommateur bancaire.
▪ II La satisfaction du consommateur bancaire.
• Attentes
• confirmation
• Satisfaction
• Performances
o III La fidélisation duconsommateur bancaire.
o Chapitre 2 : La segmentation en marketing bancaire
▪ I Le concept de segmentation en marketing bancaire
▪ II Les critères de segmentation
▪ Etude de cas :
o Chapitre 3 : La stratégie de positionnement en marketing bancaire
▪ I Concept de positionnement en marketing bancaire
▪ I.Le positionnement dans le domaine bancaire
▪ Etude de cas :
▪ La Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE Bank) :
• Partie 2 :
• Les politiques marketing dans le domaine bancaire
o Chapitre 4 : La politique de produit
▪ I Le concept de la politique produit dans le domaine bancaire.
▪ II La politique de gammeet de marque.
o Chapitre 5 : La politique de prix
o Chapitre 6 : La politique de distribution
▪ I Le choix des canaux de distribution :
▪ II Le choix des relations de distribution.
▪ Etude de cas : Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI).
o Chapitre 7 : La politique de communication
▪ I Lacommunication des compétences internes.
▪ II La communication par les logotypes et systèmes d'identification visuelle.
• Dernière campagne lancée par la banque, c'est celle du crédit revolving Crédit YOUSR. Cette campagne est basée essentiellement sur la presse et les dépliants et affiches au sein des agences de la banque populaire.
• BIBLIOGRAPHIE :

IntroductionAvec la montée de la mondialisation, les économies nationales vont devoir faire face à une ouverture totale des frontières, qui accentuera de plus en plus la concurrence internationale. Ce phénomène conduira, selon la majorité des économistes, à la disparition du tiers des entreprises du monde, le deuxième tiers est amené à appliquer une mise à niveau pour se préparer à l'échéance.
Le secteurfinancier et bancaire n'échappe pas à cette situation et connaîtra les mêmes mutations. Ceci explique la grande vague de fusion, d'absorption et de rapprochement que connaît le secteur de part le monde, car les banques vont devoir se livrer à une concurrence acharnée et féroce.
C'est dans ce souci de mondialisation qu'apparaît le rôle essentiel pour la survie et le développement que joue le marketingbancaire.
Au Maroc et pendant de nombreuses années, les banques sont restées à l'écart de toute dynamique stratégique. Cette absence de comportement stratégique trouve son explication dans la nature du système bancaire marocain, qui a pour longtemps été un marché de nature anticoncurrentiel, fortement réglementé et relevant de l'essentiel de la puissance publique, aussi bien en termes dedétention du capital qu'en terme de fixation des règles de fonctionnement du marché, notamment en ce qui concerne les taux débiteurs et créditeurs, le prix des services bancaires, les quantités de crédits distribuées, l'entrée dans le secteur, le choix des clients...etc. Ces conditions permettaient d'assurer aux acteurs bancaires des revenus appréciables.
Historiquement, le système bancaire marocain estpassé par trois phases importantes qui ont marqué la configuration du paysage bancaire national depuis l'indépendance :
· Une phase qui s'étale de 1956 à 1966, qui marque la libération de l'héritage colonial et la mise en place de structures fondamentales de bases : création de la Banque du Maroc (1959), création de la monnaie nationale (1959) et d'un certain nombre d'organisations bancaires...
tracking img