Respire - anne sophie brasme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Respire – Anne Sophie Brasme
Au contraire des romans de François Mauriac ou Stefan Zweig « Respire » ne raconte pas le désir qu’un homme aperçoit pour une femme, mais le désir d’une jeune fille d’une amitié qui devient une obsession. Brasme a écrit ce livre d’une perspective subjective du personnage principal, Charlène, 19 ans, qui est en prison depuis deux ans. Charlène raconte les évènementsrétrospectivement qui ont conduit au fait inévitable. Pour Charlène l’écriture était depuis l'enfance une protection contre la réalité souvent cruelle, c’était comme un refoulement de la réalité. Dans la prison Charlène commence à écrire son histoire, non pas parce qu'elle regrette, mais pour assimiler. (« J’aurais sûrement dû me sentir inhumaine, Je l’étais indéniablement, mais moins pour avoircommis un crime que pour ne pas regretter mon acte. » p. 17). Elle s'ouvre entièrement, comme dans un journal intime, et le lecteur est un témoin de ses pensées les plus intimes.
Charlène a seize ans quand elle détruit avec un seul acte deux vies: celle de Sarah et la sienne. Et tout a si bien commencé. A treize ans Charlène est une adolescente isolée qui n’a jamais eu beaucoup d’amis. (« Je necomprenais pas le monde. Il m’apparaissait sous une étrange dimension ; je n’existais pas, il me semblait que tout ce que je pouvais voir et toucher, entendre et sentir, était sans consistance. Je vivais dans un univers de silence et de questions, d’abstraction, de jeux et de cris, de rires et de pleurs, d’éclats de joies et de lumières, mais je ne contrôlais rien. » p. 22). Auparavant la meilleureamie de Charlène était Vanessa. Elle était très importante dans la vie de Charlène, elles ont partagé tout, elles ont ri et pleuré ensemble. (« Elle était ma sécurité, mon bien, ma lumière. […] Et peut-être est-ce l’unique personne qui, depuis, est restée toujours auprès de moi. » p. 28). Après que Vanessa a dû partir Charlène reste seule sans amis.
Charlène vient d’une couche sociale aisée dontune personne extérieure pourrait penser que c’est une famille idéale. Ses parents ne s’aiment plus, mais ils ne se divorcent pas par principe, la bourgeoisie ne se divorce pas. Charlène manque d’amour et de tendresse de sa famille. Sa mère ne comprend pas les problèmes d’elle, en fait elle n’en sait rien. (« Maman était une femme très concrète, très terre à terre, elle coulait que tout soitparfait, moi je la voyais comme un bloc de glace. » p. 24). Elle souffre de doute de soi-même jusqu’elle fait connaissance de Sarah, une fille très appréciée au collège. Sarah est la seule personne qui s’occupe de Charlène après sa tentative de suicide, alors elles deviennent amies.  Et les premiers mois sont merveilleux: Avec Sarah Charlène a le sentiment d’être perçue et aimée, elle apprendfinalement à vivre. (« Sans le savoir, Sarah était en train de me donner une identité. […] Parce qu’elle me redonnait confiance en moi, j’avais l’impression de revivre. » p. 69/70 ; « J’existais. » p. 72). Sarah est la chose la plus importante pour elle, si elles ne sont pas ensemble Charlène se sent sans valeur. Ce sentiment a fait son malheur. Quand l’école commence à nouveau après les vacances d'été,rien n'est comme avant. Sarah a changé. Charlène n'a pas d'explication pour ce comportement, pour cette ignorance démonstrative de Sarah envers elle. Chaque jour est comme l’enfer pour Charlène, (« Sarah est devenue une véritable obsession. Elle s’est imposée dans ma vie jusqu'à en aspirer tous les repères, le passé tout mon honneur, ma liberté. » p. 84). Charlène se laisse toujours faire lesinsultes de Sarah et ses commandes. Elle ne se défend pas parce qu'elle pense qu’elle ne peut pas vivre sans Sarah. Ce qui a commencé comme une quête de sécurité et l'affirmation de soi dans une amitié, se développe maintenant dans une obsession qui augmenté jusqu'à la folie. Sans son amie, elle n'est plus quelque chose et elle va jusqu'à se droguer, comblant ce manque qui la déchire. Il arrive un...
tracking img