Restructuration identitaire des migrants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1
Comprendre l’autre culturel1
Markus Bredendiek & Bernd Krewer
Parmi les praticiens et théoriciens du champ interculturel, la question sur l’altérité culturelle émane
d’un sujet-clé , car pour les uns comme pour les autres, l’autre culturel est à la fois l’objet d’étude
et le sujet de la dynamique de la rencontre interculturelle.
Or, ce bulletin thématique focalise sur l’apport d’uneréflexion transculturelle ou transfrontalière
pour élucider non seulement les conceptions diverses de l’interculturel, mais aussi pour
promouvoir nos approches de formation et d’éducation interculturelles (cf. Dasen & Perregaux,
2000). C’est pourquoi nous nous interrogeons tout d’abord sur la problématique des différentes
conceptions de l’altérité culturelle qui se sont développées dans différentscontextes socioculturels
et champs de recherche interculturels. Puis, en se basant sur ces conceptions divergentes, nous
voulons proposer une intégration sous forme d’un modèle du développement de la construction de
l’autre culturel.
La problématique de l’altérité culturelle dans une perspective transculturelle
Pour répondre à la question « Qui est l’autre culturel , et comment est-il conçudans différentes
approches psychologiques ? », nous nous appuyons sur les approches intégratrices qui essaient
de distinguer de grandes traditions psychologiques traitant de la variable «culture » (cf. Berry,
Poortinga, Segall & Dasen, 1992 ; Camilleri & Vinsonneau, 1996 ; Jahoda & Krewer, 1996 ;
Krewer, 1999 ; Krewer & Dasen, 1993). En suivant Krewer (1999), on peut au moins distinguer
troisgrandes perspectives dans la discussion actuelle (voir aussi Dasen dans ce bulletin).
L’autre culturel dans une perspective universaliste
Dans la tradition nord-américaine et anglophone étant celle de la Cross-Cultural Psychology, la
perspective dominante est une perspective universaliste se focalisant sur l’idée d’une unité du
psychisme humain. Cette unité est conceptuellement constituée pardes processus physiopsychologiques
et socio-biologiques généraux. Ici, la culture est considérée comme un
épiphénomène qui représente une source de variation de ces processus de base. Ainsi, l’altérité
culturelle existe seulement en tant que variation de ces processus généraux. En connaissant les
structures de base du psychisme humain, il est donc possible d’identifier et de définir l’autreculturel par rapport à son propre cadre de référence culturel (cf. Hofstede, 1993). L’idéal de la
compétence interculturelle est ici le cosmopolitain international ou le « global player ». Par
exemple, dans les approches de formation, on plaide pour un apprentissage des attributions
isomorphes (Triandis, 1975). Par cette méthode, Brislin et al. (1986) cherchent à développer une
flexibilité plusimportante lorsqu’on attribue les comportements de l’autre en général. D’ailleurs, les
approches d’acculturation anglophones de Berry (1997, 1999) ou Ward (1999) sont d’autres
exemples se focalisant surtout sur les stratégies de « coping » d’un individu; l’idéal est l’acteur
sachant réduire le stres s acculturatif pour retrouver un équilibre psychologique et son contrôle
d’action. Laproblématique de la spécificité de l’autre culturel dans la rencontre interculturelle n’est
pas vraiment discutée.
L’autre culturel dans une perspective particulariste
La perspective de la psychologie culturelle s’est établie surtout dans les contextes germanophone
et soviétique (cf. Krewer, 1992 ; Jahoda & Krewer, 1996). L’idée principale de ces approches est
que l’univers culturel constitue lepsychisme humain. Au cours de l’ontogenèse, l’auto-construction
de l’être humain se base sur les systèmes culturels de règles et de symboles, qui préstructurent et
constituent ses processus cognitifs, ses ressentis affectifs et son orientation d’action. Le résultat,
c’est l’homme s e construisant en tant qu’être culturel, particulier et incomparable à travers sa
participation à des activités...
tracking img