Resumé geoge orwell

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1053 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1984-George Orwell

Alors que le héros, Winston Smith, vit sous un régime totalitaire imposé par le Parti de Big Brother, il commence à rédiger un journal intime. Cet acte est très dangereux car penser autrement que le Parti est fortement répréhensible par la Police de la Pensée. Cette dernière surveille ses sujets par des télécrans qui les épient en permanence tout comme se trouve unportrait géant de Big Brother à chaque coin de rue. Tout acte inhabituel pour un membre du Parti intérieur ou extérieur est donc appelé crime par la pensée. Suite a ce crime, les fautifs sont enfermés dans le Ministère de l'Amour puis envoyés dans des camps de travail forcé ou simplement supprimés. Le Parti qui compte non seulement contrôler les pensées des habitants de son Super-Etat, compteégalement démontrer que le Parti a toujours raison, c'est ainsi qu'il falsifie le passé quand bon lui semble pour qu'on n'ai aucune preuve que le parti mente à ses sujets, et on ne peut donc pas se révolter contre le parti n'ayant aucune preuve autre que la pensée, qui est elle-même amenée à penser ce que lui dicte le Parti. Le Parti supprime donc tous les individus gênants et supprime également toutetrace de leur existence. Le but du Parti est de maintenir les trois classes sociales tels quelles le sont actuellement : la classe supérieure qui a le pouvoir, la classe moyenne qui est amené à prendre la place de la classe supérieure en révoltants la classe inférieure appelée le prolétariat qui d'après leur étude semble être amenée à toujours rester la classe opprimée.
Winston Smithcomprendra ceci petit à petit. Grâce à sa mémoire surtout, Winston se rappela que le passé n'a pas toujours été comme le prétend le Parti et grâce à son travail qui consiste à le falsifier. Il écrit également son journal car il pense qu'un homme qu'il côtoie au travail nommé O'Brien pourrait bien être de ceux qui comme lui, sont contre le Parti est appartienne à un groupe appelé la Fraternitédirigée par un certain Goldstein, celui contre lequel le Parti appelle à dévouer sa haine. Cette haine permet de tuer toute forme d'amour chez les gens en utilisant la peur comme système comme système pour les rendre fidèles au Parti. Winston rencontrera également Julia, une femme avec qui il aura une liaison secrète et dont l'amour qu'il portera pour elle lui permettra un peu plus de comprendre lefonctionnement du Parti. Il pris des risques en louant une chambre à un prolétaire pour leurs rendez-vous amoureux et en contactant ce fameux O'Brien qui comme il le pensait put lui obtenir un exemplaire du livre de Goldstein et lui dire que la Fraternité existait.
Malheureusement pour notre héros, il se révéla que le propriétaire de la chambre fut un espion de la police de la pensée etqu'il possédait un télécran caché dans la chambre. Ainsi les deux amoureux furent arrêtés pour crime par la pensée et séparés dans les prisons du Ministère de l'Amour qui se révéla être le lieu de toutes les tortures du Parti envers les criminels, O'Brien se révéla également espion de la police de la pensée, et fut l'homme qui tortura Smith. C'est comme cela que le corps puis l'esprit de WinstonSmith perdirent toute force et toute conviction et qu'après des mois de torture physique et morale, Winston devint un parfait admirateur de Big Brother. Son esprit était vidé de tout sentiment contre le Parti et emplit de bons sentiments envers Big Brother. L'objectif de O'Brien était alors atteint et c'est à ce moment qu'il décida de tuer le héros.
Analyse
Dans son roman contreutopique 1984, George Orwell envoie une critique lourde aux systèmes totalitaires d'extrême gauche. En effet lorsque son héros Winston Smith lit et récite une partie du livre de Goldstein, on peut penser que Orwell lui même approuve cette façon de penser et met en garde les lecteurs du livre contre tout système autoritaire. En effet, il nous explique par ses exemples du nazisme et du communisme...