Retraite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1183 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le vieillissement des populations dans les pays industrialises a suscite un vif débat sur la reforme des régimes de retraite notamment sur l’abandon du principe par répartition pour donner place aux régimes particuliers fondés sur la capitalisation. On recherche donc le meilleur système qui répondrait aux besoins des futurs retraités. Il existe deux manières d’assurer sa retraite : d’une part onpeut suivre le principe de la capitalisation (mettre une partie de son salaire de cote chaque semaine et au moment de la retraite tirer sur les fonds accumulés.) ou bien d’autre part choisir le modèle par répartition (les jeunes assurent les retraites des plus âgés) en vertu duquel les pensions des retraités sont payés par les recettes fiscales. Le choix du meilleur régime donne lieu a une vastepolémique.

Capitalisation ou répartition ? Dans la majorité des pays industrialises, la population active subvient aux besoins des retraités mais ils sont de plus en plus croissants ce qui remet en question l’avenir des régimes fondés sur la répartition et nombreux sont ceux qui montrent l’intérêt de placer une partie de leurs économies dans les régimes de retraite particulier fonctionnantselon le principe de la capitalisation. Mais les régimes par capitalisation connaissent souvent les mêmes difficultés que les régimes par répartition et certains de leurs avantages sont plus des mythes que la simple vérité : même que dans certains cas les régimes d’assurance sociale fondes sur la répartition sont plus souples qu’on ne le pense.
Mythe n.1 : La capitalisation permet de surmonter leproblème du vieillissement démographique. Le vieillissement de la population se traduit par une baisse de la population active donc de la production et dans le cas des régimes fondés sur la répartition par une baisse du nombre de cotisants. Les effets de ce phénomène par la capitalisation sont tout aussi inévitables car lorsqu’une forte génération de travailleurs prend sa retraite, elle liquideses actifs financiers pour payer ses pensions d’où une baisse du cours des actions donc des retraites. De plus, les fortes dépenses des retraitees provoqueront des pressions inflationnistes d’où une réduction de la valeur des pensions de retraite.
Mythe n.2 : la capitalisation est le seul mode de préfinancement possible. Il existe pour les futurs retraites d’autres moyens que les fonds de pensionpour se prémunir contre les effets du vieillissement de la population ; tout d’abord, ils peuvent investir dans des pays a population plus jeune, ensuite, les gouvernements peuvent réduire certaines de leurs dépenses pour compenser la hausse prévue de leurs dépenses au titre des régimes par répartition, enfin, ils peuvent mettre de cote des ressources en prévision de besoins futurs.
Mythe n.3 :il existe un lien direct entre capitalisation et croissance. Tout le monde tend souvent à croire que l’épargne donc la croissance économique sont plus importantes lorsque les régimes de retraite sont fondés sur la capitalisation. Cependant, le lien entre capitalisation et croissance reste complexe : tout d’abord, l’épargne n’augmente que pendant la phase de constitution des régimes parcapitalisation et une fois saturée, l’épargne devient égale aux pensions versées aux retraités. Ensuite, même pendant la phase de constitution, la hausse de l’épargne obligatoire peut être contrebalancée par une contraction de l’épargne facultative. D’autre part, l’épargne n’est pas toujours synonyme de nouveaux investissements, et enfin, qui dit épargne ne dit pas nécessairement croissance. Notons aussique la capitalisation peut aussi favoriser la croissance en contribuant au développement des marchés de capitaux mais que sous certaines circonstances d’où le lien capitalisation/croissance n’est pas toujours valable.
Mythe n.4 : la capitalisation réduit la dépense publique au chapitre des retraites. Certes, les régimes de retraite particuliers permettent d’alléger les dépenses de l’Etat...
tracking img