Reviision bac de stg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3454 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CONVAINCRE, PERSUADER, DELIBERER

L'argumentation ne se trouve pas exclusivement dans la littérature d'idées; elle est présente partout, concerne de nombreuses disciplines et peut s'analyser dans des documents aussi bien littéraires que non littéraires. Elle implique nécessairement le dialogue (y compris avec soi-même dans le monologue délibératif par exemple), la présence de l'autre (réelprésent, fictif ou absent), qu'il s'agisse de celui qu'on cherche à convaincre ou à persuader ou de celui dont on cherche à contester ou à soutenir les arguments. Comme, idéalement, l'argumentation suppose l'écoute, elle permet de se former un jugement.

1°) Les grandes opérations de réflexion

Affirmer, douter, réfuter, admettre sont les opérations mises en œuvre par la réflexion.
On peut:- affirmer, en allant de la certitude animée par la conviction à l'entêtement péremptoire.
- douter, en allant de l'interrogation rationnelle à la perplexité de celui qui toujours hésite.
- réfuter, en allant du refus raisonné de la position adversaire à l'obstination du contradicteur.
- admettre, en allant du consentement assumé à l'utopie du consensus.

L'argumentation est donccaractérisée par une double dimension: la dimension rationnelle et la dimension affective.

2°) Convaincre, délibérer, persuader

a) Convaincre:

L'émetteur cherche l'adhésion réfléchir de destinataire; il développe des arguments fondés sur la raison, le dialogue, l'échange; il utilise son savoir et celui de son destinataire.

b) Persuader:

L'émetteur cherche l'adhésion affective etspontanée du destinataire; il s'appuie sur toutes les formes de la suggestion et de la séduction; il sollicite moins le savoir que le désir ou la crainte du destinataire.

c) Délibérer:

La confrontation des idées et des points de vue permet de déboucher sur un jugement, qu'il soit individuel ou collectif.

N.B.1: L'argumentation peut être directe ou indirecte. Soit la prise de position semanifeste dans un débat ouvert, soit elle utilise des moyens visant à susciter l'adhésion par l'agrément: l'apologue en est le meilleur exemple.
N.B.2: L'exercice de dissertation, de commentaire, les réponses fournies aux questions de l'oral relèvent de l'argumentation directe; l'exercice d'invention est davantage lié à l'argumentation indirecte, sans cependant pouvoir s'y réduire.

3°) Lesgenres

Dans le cadre de l'étude de la littérature d'idées on distingue l'essai, la lettre ouverte, le dialogue d'idées et l'apologue.

a) L'essai:

Le mot, tel que Montaigne l'a établi comme nom et source du genre, se rattache à l'exercice de la pensée: un "je" s'adresse à ses contemporains dans un discours argumenté. L'essai ne se présente pas comme un traité savant, mais propose uneréflexion fondée sur un point de vue particulier.
Certains y classent le pamphlet, la lettre ouverte, le dialogue d'idées, les dissertations, les discours, les chroniques, des récits de voyage et même des autobiographies.

b) La lettre ouverte:

La lettre est ici utilisée dans un débat d'idées qui se déroule, le plus souvent, sur la place publique. Comme au théâtre, l'énonciation est double: à unpremier niveau on trouve celui qui écrit la lettre et son destinataire; à un second niveau: la totalité de l'échange est reçue par un public.

c) Le dialogue d'idées:

Le dialogue transcrit au style direct une conversation réelle ou fictive qui met en scène un début, plus souvent lu que représenté. Il est parfois désigné par les termes conversation, entretiens, colloque, et suppose luiaussi les deux niveaux de la double énonciation.

d) L'apologue:

L'apologue, dont l'étymologie est la même que celle du terme apologie au sens d'éloge, peut être synonyme de fable. Le mot fable s'est spécialisé pour désigner des mises en scène d'animaux, d'êtres inanimés ou d'hommes dans un récit généralement bref qui renferme un enseignement moral.

N.B: L'argumentation ne se trouve...
tracking img