Revolution cubaine et imperialisme americain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1213 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
revoution cubaine et imperialisme americain

Au début des années 50, Cuba vit sous la « dictature démocratique » de Batista : en 1952, ce dernier prend le pouvoir et supprime la constitution, les libertés. Il a le soutien de la classe dominante et surtout des Etats-Unis qui contrôlent 90% des mines de nickel et des exploitations agricoles, 80% des services publics, 50% des chemins de fer et,avec le Royaume-Uni, toute l'industrie pétrolière.
La pauvreté s’accroît, l’île de Cuba devient le royaume corrompu du jeu, de la drogue, de la prostitution, contrôlés par des gangs nord-américains. Cuba cesse définitivement de vivre dans un régime constitutionnel et devient le lieu de débauche des riches américains alors que la population survit à peine.

La révolution et l’accès au pouvoirL’ébauche de la révolution cubaine a lieu dés le 26 juillet 1953 : Batista écrase une tentative de soulèvement dirigée par un certain Fidel Castro, un jeune avocat. L'attaque prévue échoue lamentablement, beacoup de compagnons sont tués, Castro est arrêté . Après un procès où il assure sa défense « peu importe que je sois condamné, l'Histoire m'affranchira », Castro est condamné maisévite l’exécution. Il se réfugie au Mexique où, avec ses troupes et avec Ernesto Che Guevarra , il se forme à la guérilla pour renverser Batista.

Le 2 décembre 1956, Castro et Guevarra débarquent avec 82 hommes près de Santiago sur un petit yacht appelé Ganma, il reçoit le soutien croissant de la population même des groupes de la bourgeoisie, avec le début d’une grève générale coordonnées par lemouvement du 26 juillet. Ses troupes gonflent et la guérilla commence. L' ensemble de la population ne souffre pas seulement de la détérioration de la situation économique, mais de la dureté d’une dictature sanglante. La police de Batista réprime férocement et torture, on pend le long des routes , on crève les yeux...
En Mai 1958, Batista croit pouvoir en finir avec la guérilla et lance contreelle 12000 hommes lors de "l’offensive d’été" qui échoue trois mois plus tard. La contre- offensive lancée par Castro en août est en revanche couronnée de succès...

En décembre 1958, la guerre civile s’étend de l’est jusqu’au centre du pays, empêchant de procéder à la zafra (récolte de la canne à sucre). Devant ce danger, la bourgeoisie du sucre, unanime, balaie toute hésitation et lache batistapour se rallier à Castro.

Le 28 décembre, débute la bataille de Santa Clara où la population apporte son aide aux rebelles. Le 30, les insurgés s’emparent de grandes quantités d’armes et le 31 des points stratégiques de la ville, à minuit, Fulgencio Batista s'enfuit à Saint-Domingue avec la caisse.

Le départ du dictateur est suivi par l'entrée à La Havane des troupes castristes, emmenéespar Ernesto Che Guevara et Camilo Cienfuegos.

Après avoir été nommé commandant en chef de l'armée en janvier, Fidel Castro devient premier ministre le 16 février 1959.cc

Ernesto Guevarra devient ministre avant de partir poursuivre la révolution dans d’autres pays d’Amérique latine et de devenir une légende « le Che ».

Les réformes d’un état marxiste et la rupture avec les Etats-UnisTrès vite, Castro entreprend des réformes : nationalisation des transports, baisse des loyers, puis campagne d’alphabétisation…
Il rompt avec l’impérialisme américain et sa main mise sur l’économie cubaine : sa réforme agraire porte fortement atteinte aux intérêts économiques nord-américains en confisquant pour l’Etat les grosses exploitations. l’État cubain confisque aussi toutes les entreprisesnord-américaines puis en 1960 exproprie et nationalise toutes les entreprises et les banques étrangères présentes sur l’île, puis récupère l’industrie du tabac.
la presse américaine s’attaque au nouveau régime et les États-Unis apportent tout leur soutien aux contre-révolutionnaires cubains. Pour lutter contre les éventuelles tentatives de déstabilisation américaines, Castro crée des milices...
tracking img