Revolution d`avril 1965

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (311 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
REVOLUTION D`AVRIL
La Révolution D`Avril est un des évènements les plus importants dans l`histoire Dominicaine voici ce qui se passé :
La mort du dictateur Rafael Leonidas Trujillo, en1961, s'accompagna du retour des exilés et du rétablissement des partis politiques. La République dominicaine, un État des Antilles peuplé de 3 millions d'habitants, organise des électionslibres en décembre 1962, depuis près de quarante ans et porta au pouvoir l'ancien exilé Juan Bosch, libéral de gauche et chef du Parti Révolutionnaire Dominicain. Celui-ci est accusécependant d’une trop grande sympathie à l’égard du régime castriste est renversé en septembre 1963, par un coup d'État des militaires soutenu par les élites du pays qui portent au pouvoir untriumvirat civil. En avril 1964, l'intervention d'officiers libéraux entraîne la démission de Cabral à qui ils voudraient voir succéder Bosch. Cette perspective divise l'armée dont une partie serallie au général Elias y Wessin, opposant au retour de Bosch. Une guerre civile éclate et la capitale, Saint-Domingue, est bombardée. En avril 1965, de graves événements ensanglantent lepays, le triumvirat civil est renversé par un coup d’État des militaires libéraux dirigé par le colonel Francisco Caamaño qui arment la population civile pour prévenir le retour desmilitaires de droite. La guerre civile, reste ancrée dans la mémoire historique dominicaine sous le nom de Révolution Constitutionnaliste. Effrayés par le succès des partisans de Francisco Caamañoainsi que par l'éventualité de la victoire d'une révolution de type castriste, les États-Unis interviennent militairement dans le pays, mais leur occupation n'est approuvée qu'a postérioripar l'O.E.A. Un gouvernement provisoire est mis en place avant la tenue de nouvelles élections en 1966, très contestées par les partis de gauche, qui donnent la victoire à Joaquín Balaguer.
tracking img