Revolution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA REVOLUTION INDUSTRIELLE.

I- Les économistes pré-industrielles.
1)- Des sociétés encore essentiellement agricoles
- agriculture dominante : 18e s = 98% de ruraux. L’agriculture fournit la moitié voire les 2/3 du produit national.
-Apres 11e s les rapports en société ne sont plus féodaux, mais reste une domination des propriétaires ou métayers sur les paysans avec une organisationcollective ( loi en faveur des pauvres GB) L’alimentation est très peu varié basé sur les céréales > crise alimentaire dite crise d’ancien régime ( absence de véritable marché : le take off » de Rostow ne s’est donc toujours pas mit en place. C’est a partir du 16e s avec l’émergence des mercantilistes que la monnaie est plus tolérée dans un contexte de colonisation et de découverte du monde et desrichesses qui vont avec. Braudel (historien) montre donc l’émergence des « économies du monde »
2) L’artisanat urbain.

III- Les manifestations de la croissance.
1) Les cycles de la croissance au XIXe s.
- tendance a la baisse des prix . Cette baisse de prix est caractérisé par une augmentation des gains de productions qui ont poussé les entrepreneur a investir ( consommation + extensiondes marchés (chemin de fer..)
- 3 grandes phases d’expansions : *Fin 18em s avec la GB ( coton, vapeur, charbon..)
*1850-1860 avec l’impulsion du chemin fer.
*Fin du 19eme s avec la 2nde révolution ind
Parallèlement a ces corissances il ya des crises.

- (rpz point bas des cycles de kondatieff)
* Le début du 19eme s est une phase récessif avec une difficultés d’écouler la quantité importante des produits anglais ( cause : guerre + défaite napoléonienne..) + crise agricole = crise d’ancien régime+ capitalistique ( pv d’achat augmente > + crise industrielle du a l’augmentation du pouvoir d’achat = baisse de la conso)*1873 : crise industrielle majeure > crise de surproduction dans le textile & la sidérurgie+ crise financiere internationale > certains pays frisent la banqueroute , accompagne l’augmentation du nbr de faillite et donc la baisse de la conso et de l’investissement : cette crise ouvre une période de récession longue appelé la Grande Dépréssion qui dure 20ans ( 73-93)

2) L’extension des marchésLes mécanismes d’extensions du marché
-La demande finale c’est l’ensemble de la consommation +investissements et des exportations auquel on enlève les importations. Cette demande finale est stimulé par une *croissance démographique qui joue un rôle sur la consommation (cf. partie démo)
* mutations économique (nouvelles techniques..)
* un décloisonnement progressif des marchénotamment grâce aux transports tel que les chemins de fer qui permettent cette extension du marché.
* Rôle du marché extérieur (GB) avec notamment leur colonies ( de peuplement : Australie ou l’Inde qui leur fournit des matières première tel que le coton.)
( Cercle vertueux : demande finale déclenché = extensions des marchés = augmentation de la conso = économies d’échelle = baisse des prix etc..Un accroissement de la consommation
- Alimentaire : 19eme s = triomphe de la nourriture (même si crise de la pomme de terre en Irlande). La GB et la FR ne vont plus avoir de famines. La consommation dans l’alimentaire va se banaliser, même dans les foyers d’ouvriers on va consommer de la viande (nuancé) , le pain devient une conso régulière chez la majorité des foyers français & anglais . +émergence de l’alimentation industrielle avec les boites de conserve , du lait en poudre.. ( Modification des comportements alimentaires.
- Les vêtements : Emile Girandin lance le magasine LA MODE . La mode va se diffuser plus vite y compris chez les moins aisés : ex les ouvriers achètent en moyenne 2 tenues par an qu’il renouvellent chaque années. ( Diversification de la consommation qui...
tracking img