Revue de presse de mars 2010 à avril 2010 (grh)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3637 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Gestion des Ressources Humaines.

Revue de Presse

.


Partie I – Synthèse de tout ce qu’il s’est passé au cours du semestre.

Depuis le mois de mars, de nombreux thèmes touchant au domaine de la gestion des ressources humaines ont été abordés par la presse. La réforme des retraites actuellement en cours a beaucoup fait parler d’elle, de même que le stress au travail en raison desmesures actuellement prises par le gouvernement à l’égard des entreprises, et les mesures prises par ces dernières. La presse a également relaté plusieurs conflits sociaux dans divers entreprises, avec des revendications qui vont des conditions de travail aux salaires en passant par les menaces de licenciements. Sur le thème de la discrimination, certains articles ont dressé un état des lieux et desentreprises telles qu’Adecco ont fait part des mesures qu’elles ont prise pour lutter contre la discrimination. La journée de la femme a été l’occasion pour la presse de dresser un état des lieux de la situation des femmes au travail et des avancées qui sont faites ici et là en faveur de la parité. Enfin, le thème de la formation professionnelle a été abordé, notamment avec la mise en place du fondparitaire de sécurisation des parcours professionnels.

La réforme des retraites :

La réforme des retraites a beaucoup fait débat dernièrement dans l’actualité. Le rendement des retraites complémentaires des salariés du privé diminuera en 2010 (un point de retraite acheté donnera droit à une pension moindre par rapport à avant). Cette question sera au centre de la réforme des retraites. Dufait du recul de l’âge de fin d’études et de difficultés d’emploi persistantes, les jeunes générations valident plus tard que les générations des Trente Glorieuses leur première année complète de cotisations pour la retraite. Elles se retrouvent donc à cet égard dans une situation plus délicate que leurs ainés, devront payer pour des générations plus nombreuses de retraités et assumer aussi lacharge de la dépendance, d’où la nécessité de la réforme. Les retraites des fonctionnaires représentent environ un quart du sujet, mais d’un point de vue symbolique, c’est là que la réforme sera la plus visible, la plus lourde. Le nouveau ministre du travail Eric Woerth insiste sur la volonté d’une réforme équitable, cependant, aligner le régime de retraite du public sur celui du privé n’est plusd’actualité car cela couterait trop cher. De plus, changer le mode de calcul de la retraite des fonctionnaires en prenant les 25 meilleures années est techniquement impossible car les administrations conservent très peu de données sur les salaires selon Jean Luc Mélenchon. L’objectif de la reforme est une pérennisation du système de retraites. Afin de les financer, l’Elysée envisage « un prélèvementspécifique sur une catégorie de population ». Dans l’optique d’une réforme « juste », cet impôt viserait les ménages aisés. L’allongement de l’âge du départ à la retraite et de la durée de cotisation sont les pistes les plus privilégiées, ce à quoi s’opposent les syndicats qui réclament des solutions pour l’emploi des séniors et la prise en compte de la pénibilité au travail. Pourtant, lesstatistiques de l’assurance vieillesse démontrent qu’un relèvement de l’âge légal du départ en retraite serait le moyen le plus efficace pour changer le comportement des assurés à court terme. Le calendrier des réformes a été présenté par le ministre du travail aux partenaires sociaux le 12 avril. Cette concertation a fait ressortir que le gouvernement se refuse à augmenter la CSG ou les cotisations deretraite, la réforme ne visant pas à accroitre les recettes mais à limiter les dépenses (augmentation de la durée de cotisation, recul de l’âge de départ à la retraite). Des groupes de travail sur la réforme traiteront de quatre sujets spécifiques : pénibilité (sa prise en compte pour certains métiers), emploi des séniors (très faible en France), mécanismes de solidarité (cotisations et...
tracking img