Revue de presse sur l'anorexie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2716 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pr Jeammet: ''La mode valorise l'anorexie''

Crédits photo : Ena/AP

LE FIGARO. - Faut-il réglementer le poids des mannequins ?
Philippe JEAMMET. - Il y a une dizaine d'années, j'aurais trouvé cela excessif. Ce n'est pas la mode qui crée l'anorexie. La mode contribue à faciliter cette forme d'expression chez des sujets vulnérables, à la justifier et à contribuer à son autoentretien,puisqu'elle est socialement valorisée. Si l'on ne choisit pas d'être anorexique, certains facteurs de l'environnement social en facilitent l'expression. Les mannequins représentent une image en miroir. C'est bien que l'on tape du poing sur la table et que l'on cesse de valoriser les mannequins qui ont une maigreur excessive. Cela permet de poser une limite au plan social. C'est une manière de dire qu'ilest anormal et malsain d'être maigre. Mais l'anorexie n'est pas créée par la mode. Elle a d'ailleurs été identifiée dès 1874 par des médecins français et anglais (Lassègue et Gull), alors que les canons de la beauté étaient plutôt les femmes enveloppées. L'anorexie n'est pas un choix, c'est la peur de ne plus pouvoir s'arrêter de manger.

Y a-t-il de plus en plus d'anorexiques aujourd'hui ?
Lesgrandes anorexies qui concernent environ 0,5 % des adolescentes restent stables. Ce qui a augmenté au cours des vingt dernières années, ce sont les formes associées à la boulimie, dans lesquelles les facteurs de vulnérabilité biologico-génétiques sont plus faibles. De plus en plus de jeunes filles sont concernées - environ 5 à 6 %. En réalité, elles supportent mal l'anorexie et basculent vers laboulimie, avec prises alimentaires excessives suivies de vomissements. Elles souffrent aussi souvent de troubles obsessionnels compulsifs et de syndromes dépressifs. Il est très difficile de prédire au départ, face à un début d'anorexie, celles qui vont s'enfermer dans des comportements anorexiques graves. Il faut être très vigilant d'emblée.

Pourquoi y en a-t-il de plus en plus ?
Du faitd'une tolérance globale accrue, il y a de moins en moins besoin de transgresser les règles - notamment sexuelles - pour les adolescents. Nous vivons sous le règne du relativisme généralisé. Tout se vaut. Cette « absence » de règles à transgresser laisse un vide. Pour être visible, pour être vu, il faut être extravagant, aller plus loin, y compris dans la maigreur. L'anorexie, c'est une sorte de fuiteen avant dans la mise en scène, pour être remarqué. Les difficultés de trouver des repères s'expriment de la même façon dans certaines formes de violences gratuites. L'excès pour l'excès.

Que doivent faire les parents ?
On ne doit pas laisser un enfant s'enfermer dans un comportement autodestructeur. On doit se battre pour qu'il abandonne les attitudes nocives pour lui. À trop vouloircomprendre l'adolescent, on finit par l'abandonner à ses peurs et à ses émotions. Si on laisse l'anorexie s'installer, elle deviendra de plus en plus difficile à gérer, avec le risque de chronicité. Ce qui est en jeu n'est pas seulement le poids. Bien sûr, la jeune fille est maigre, avec la peau sur les os, mais il y a aussi un rétrécissement de l'ensemble des intérêts de la vie. Tout tourne autour del'alimentation dans le cadre d'un vécu persécutif, souvent associé à une phobie sociale. Il y a là une fixation sur le poids qui n'est pas apparemment choisie et qui est triste par rapport aux potentialités. La mortalité des jeunes anorexiques est multipliée par trois par rapport à la population du même âge. Ce sont des jeunes filles qui ne sont jamais malades, hyperactives et qui dans quelques caspeuvent être foudroyées par des infections. Les parents sont en général désemparés. Une règle doit les guider : on ne doit pas laisser un enfant ne pas se nourrir, s'appauvrir socialement, se fermer aux échanges. On pose des limites, on essaye de comprendre, on prend rendez-vous avec des médecins, avec des spécialistes. L'enfermement dans l'anorexie a la même puissance que l'enfermement dans une...
tracking img