Rhinocéros ionesco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1541 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rhinocéros d'Eugène Ionesco est une pièce de théâtre en quatre tableaux pour trois actes (le deuxième est divisé en deux tableaux), en prose, créée dans une traduction allemande au Schauspielhaus (de) de Düsseldorf le 6 novembre 1959, publiée en français à Paris chez Gallimard la même année puis créée dans sa version française à Paris à l'Odéon-Théâtre de France le 22 janvier 1960 dans une miseen scène de Jean-Louis Barrault et des décors de Jacques Noël.
En avril 1960, Rhinocéros fut monté à Londres au Royal Court Theatre dans une mise en scène d'Orson Welles avec Laurence Olivier dans le rôle de Bérenger.
Pièce emblématique du théâtre de l'absurde au même titre que La Cantatrice chauve, la pièce dépeint une épidémie imaginaire de « rhinocérite », maladie qui effraie tous leshabitants d'une ville et les transforme bientôt tous en rhinocéros.
Cette pièce est généralement interprétée comme une métaphore de la montée des totalitarismes à l'aube de la Seconde Guerre mondiale et aborde les thèmes de la conformité et de la résistance.
Personnages et distribution à la création[modifier]Par ordre d'entrée en scène :
La Ménagère : Marie-Hélène Dasté
L'Épicière : NicoleJonesco
Jean : William Sabatier
Bérenger : Jean-Louis Barrault
La Serveuse : Jane Martel
L'Épicier : Edmond Beauchamp
Le Vieux Monsieur : Robert Lombard
Le Logicien : Jean Parédès
Le Patron du café : Yves Arcanel
Daisy : Simone Valère
Monsieur Papillon : Michel Bertay
Dudard : Gabriel Cattand
Botard : Régis Outin
Madame Bœuf : Simone ParisUn Pompier : Marius Balbinot
Monsieur Jean : William Sabatier
La femme de Monsieur Jean
Les Voisins : Antoine Fontaine, Negro Verdie, Annie Delyfer, Catherine Faburel
Les Pensionnaires : Marie-France Font, Béatrice Philips, Marie-José Sene
Résumé[modifier]Cette pièce se divise en trois actes, chacun montrant un stade de l'évolution de la « rhinocérite ».
ActeI[modifier]Dans l'acte I, les rhinocéros en liberté provoquent tout d'abord l'étonnement et choquent les personnages. Jean ne parvient pas à croire que ce qu'il a vu était réel, il énonce même clairement « cela ne devrait pas exister ». Le patron du bar jette un cri de fureur (révolutionnaire) en voyant la ménagère partir avec son chat ensanglanté « Nous ne pouvons pas nous permettre que nos chats soientécrasés par des rhinocéros ou par n'importe quoi ! ». Comme à la montée de chaque mouvement politique extrême et totalitariste, les gens sont tout d'abord effrayés.
Acte II[modifier]Les habitants commencent à se transformer en rhinocéros et à suivre la rhinocérite. C'est là que l'on relève les premières oppositions clairement marquées, selon Botard c'est « une histoire à dormir debout ! », « c'est unemachination infâme ». Ce dernier ne veut pas croire en la réalité de la rhinocérite (comme certains ont pu nier la montée des extrêmes). Mais pourtant lui aussi va se transformer en rhinocéros malgré ces préjugés, comme quoi même les plus résistants se font avoir par les beaux discours de la dictature. Les personnes commencent à se transformer en rhinocéros : c'est le cas de Monsieur Bœuf, rejointensuite par sa femme, « je ne peux pas le laisser comme ça » dit-elle pour se justifier. Les pompiers sont débordés, le nombre de rhinocéros augmente dans la ville. Ensuite, Jean, personnage si soucieux de l'ordre au départ et si choqué par la présence de rhinocéros en ville, se transforme lui-même en rhinocéros, sous les yeux désespérés de son ami Bérenger. On assiste ainsi à la métamorphose d'unêtre humain en rhinocéros. Jean est tout d'abord malade et pâle, il a une bosse sur le front, respire bruyamment et a tendance à grogner. Puis il verdit de plus en plus et commence à durcir, ses veines sont saillantes, sa voix devient rauque, sa bosse grossit de plus en plus pour former une corne. Jean refuse que son ami appelle un médecin, il parcourt sa chambre tel une bête en cage, sa voix...