Rhinoxhsqh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (425 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rhinocéros est Pièce emblématique du théâtre de l’absurde ,qui dépeint une épidémie imaginaire, la « rhinocérite », une nouvelle maladie qui apparaît dans un paisible village français, peu à peutous les habitants se transforment eux-mêmes en rhinocéros, tous, sauf Bérenger, héros malgré lui, ivrogne et sale, qui résistera jusqu’au bout. Cet extrait se situe au début de l’histoire, c’est unescène d’exposition qui nous présente un échange vif entre Jean et Bérenger .On a jean qui reproche à Bérenger son manque de personnalité.
Nous étudierons tout d’abord en quoi cette scène relate undécalage comique puis nous montrerons en quoi ce dialogue laisse percevoir un rapport de domination entre jean et Bérenger.’étais musicien à temps partiel.

Je jouais de la guitare et je chantais unpeu pendant les week-ends… Mais nous sommes du Michigan, ce qui signifie que je travaillais aussi pour l'un des trois grands constructeurs automobiles. Non… Je n’occupais pas un poste important. Justeun maillon dans la chaîne pour ainsi dire.

Mais depuis que j’ai découvert une toute nouvelle façon de perdre de la graisse rapidement et simplement, j'ai décidé que la mission de ma vie seraitd'aider les autres à en faire autant. Je suis à présent un avocat si l’on peut dire, jusqu’à ce qu’il soit rendu justice à la dernière victime de la graisse.

Ma femme Kalen travaille avec moi, mais sonautre travail est le travail le plus important de tous… elle élève nos enfants.

Nous sommes un couple normal, qui, après beaucoup de régimes yoyo… une tonne d’essais et d’erreurs… et environ 16000 € gaspillés... a découvert quelque chose qui fait frémir d'horreur les sociétés d'aliments diététiques.

Nous avons découvert la vérité.

La carte de mon parcours a été tracée quand je n’étaisqu’un enfant.

J’ai été potelé toute ma vie.

Enfant c’étaient quelques kilos de graisse de bébé, principalement dans les joues. Grand-mère s’amusait tellement à me les pincer… tout le temps....
tracking img