Rhth

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
our Cage, laisser œuvrer le hasard, cela signifie créer comme le monde, avec le monde ou pour reprendre ses termes « comme la nature, avec lanature ». C’est montrer en cela que rien ne repose sur la responsabilité de l’homme. Le monde tient tout seul. L’artiste ne porte pas l’univers sur ses épaules,pas plus qu’il n’a en lui un univers. Outre le culte de l’artiste démiurge, il est urgent de contrer le volontarisme occidental qui impartit à l’hommele devoir de maîtriser la nature. « Il est d’une importance capitale non pas de faire une chose mais plutôt de ne faire rien […] Quand on fait taire ledésir et que la volonté est au repos le monde en tant qu’idée devient mani-feste. » Par l’utilisation du Yi-King, Cage emprunte au Bouddhisme Zen leprincipe du non-agir. « C’est l’irresponsabilité qu’il nous faut. »[53] En tant que liée à la conscience de la position de l’homme dans le monde, cetterecherche d’irresponsabilité est une marque de connaissance qui le conduit tout naturellement à confier ses compositions musicales au Yi-King.
En1980, pour réaliser la série des soixante-deux monotypes couleurs qu’il intitule Strings, Cage lâche des ficelles et différentes cordes enduites depeinture du haut d’un escabeau. L’épaisseur des cordes, la couleur de la peinture, la hauteur du lâcher dépendent de paramètres déterminés par la consultationdu Yi-King.
Les ateliers de Mountain Lake, 1983, 1988, 1989, 1990
Ryōan-ji, Kyoto zen garden, mai 2007
Photo Cquest (cc) Creative Commons
La
tracking img