RICARD

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1353 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
 Les violences urbaines .

Problématique : Quelles sont les origines et les conséquences des violences urbaines ?

-Introduction :

Tout d'abords le terme violences urbaine au sens propre, ce sont des troubles de l'ordre public caractérisés par des actes de violence. Ces actes de violences peuvent être multiples mais ils sont classés en deux parties ; les victimations personnelles tellesque les agressions sexuelles, les agressions par un proche, les vols personnels et les agressions tout venant. La deuxième classe est celle des victimations des ménages telles que les cambriolages, les vols de deux roues, les vols de voitures, dégradations et destructions de véhicules, vols à la roulotte ( vols dans le véhicules d'accessoires). Cependant ce sont les violences des ménages donc nonpersonnels qui sont les plus courant et particulièrement les vols à la roulotte.

Partie 1 : Les causes.

-Les parents : de la démobilisation a l'impuissance.

L'éducation des parents vis a vis des jeunes peut varier. Il y a les parents qui réussissent a instaurer le respect de leurs enfants, ceux qui croient l'avoir fait mais se trompent et ceux qui vont jusqu'à abandonner toute tentative.Certains jeunes disent même : « les parents ont peur des jeunes ». Mais pourtant, même lorsque l'autorité est instaurer dans la maison elle semble dans plusieurs cas peut efficace : « Ma mère elle dit « reste à la maison » mais je l'écoute pas, elle parle pour rien, elle invente des choses ». Souvent les parents pensent que la confiance suffit mais les jeunes s'en servent pour détournerl'autorité des parents :_le fait est que certain parent ne sont pas bon scolairement et n'ont pas le niveau pour aider leurs enfant voir ne savent ni lire ni écrire il est donc difficile de contrôler ce que fait scolairement le jeune.
_en second lieu il y a l'emploie du temps des parents qui est différent de celui des enfant, lesjeunes peuvent donc sortir après les cours rentrer pour manger et ne travailler qu'après avoir manger donc lorsque les parents dorment.
Mais l'effet de groupes des pairs est aussi très connu pour son extraordinaire force d’entraînement (influence). On appel ça le jeune à double face « ange à la maison, démon dans la rue ». En ce qu'y est des plus jeune, le rôle du grand frère est alors plusimportant que celui de parents.

-L'école: l'échec de l'orientation et le manque de moyens.

Beaucoup de jeunes nous disent que dès la 3ème il est question de : qu'est ce que tu veux faire plus tard ? Mais ils nous disent qu'il ne savent pas quoi faire et ce plaignent d'un manque d'information sur quel filière choisir et comment. Ils ne peuvent donc choisir l'école qu'ils veulent faire par manqued'informations ils sont alors placés dans des écoles non désirés ce qui entraîne ,le plus souvent, à de mauvais résultats, une profonde insatisfaction de soit et de ce qu'il entreprend ce qui conduit au découragement, à la démotivation et souvent à l'abandon ou l'échec. Il y aussi le manque de moyens qui font qu'il y a un manque de bien matériel ( chaise, tables, salles...) ce qui entraîne des grèvesde professeurs qui ne sont pas remplace par faute d’argents, les jeunes ont donc souvent tu temps libre, n'étudient pas et traînent dans la rue.

-La police : un contentieux lourd.

Il y a un conflit permanent entre les jeunes et la polices, se sont comme des ennemis qui se confrontent pour l'honneur. Les filles ne sont pas totalement exclues de la violence urbaine mais en ce qu'y est duconflit entre les jeunes et la police, les filles sont totalement hors de ce conflit. Pour elles la police ne les embêtent pas mais les aident alors que pour les hommes qui savent se défendre, la police n'est pour eux qu'un ennemi.
Il y a en gros trois dimensions principales du conflit entre les jeunes et la police :
-Un aspect symbolique : c'est comme un défi permanent entre ces jeunes et la...
tracking img