Ricardo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 6 Enseignement de spécialité Terminale ES

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE

Fabien Corchete
Les objectifs :
Mondialisation, avantages comparatifs, commerce interbranche, spécialisation internationale, libre échange, commerce intra branche, rendements d’échelle croissants, politique commerciales.

Compléments :
Monopole naturel, croissance appauvrissante, échangeinégal, détérioration des termes de l’échange, marché contestable, concurrence monopolistique, différenciation des produits.

Comme à l’accoutumée, ce chapitre est centré sur un auteur en particulier, David Ricardo (1772-1823). Ses travaux en ce domaine tournent autour de sa théorie des avantages comparatifs, qui sera prolongée notamment dans le modèle HOS, et nuancée notamment par la prise en comptede situation d’imperfection de la concurrence (théories de la demande représentative, de la demande de différences, des rendements d’échelle croissants, …). Vous reprendrez impérativement les IV et V du chapitre 10 de tronc commun correspondant. Ils constituent la base sur laquelle s’érigent les savoirs ici présentés.

I / Sa vie :
Né à Londres, d’une famille d’immigrantsjuifs, son père, Abraham Israël, est courtier et l’immerge rapidement dans le monde de la finance. Il travaille à la City (bourse de Londres) à l’âge de 14 ans. Pas d’université pour Ricardo, uniquement des précepteurs. Il se mariera avec une protestante, ce qui contribuera à affaiblir dans sa personnalité ses racines hébraïques. Son père ne le toléra pas, David s’installa alors à son propre compte. Ilfera d’ailleurs fortune comme agent de change, puis étudiera les mathématiques et la chimie. A 25 ans, cet homme avait suffisamment d’argent pour se retirer des affaires, ce qu’il fera 12 ans plus tard, au grand bénéfice de la théorie économique. Il débattra et entretiendra des correspondances avec les économistes classiques de son époque, notamment J. Mill (le père de John Stuart) et T. R.Malthus avec lequel il fut en désaccord. Par contre, les relations avec J.B. Say furent plus tendues, celui-ci n’hésitant pas, lors de la parution des principes, à affirmer que Ricardo était dans l’erreur. Dans 3 publications de 1809, pour le Morning Chronicle, il reprend les analyses de BODIN et reformule clairement la théorie quantitative de la monnaie. 2 articles de 1810 et 1811 l’amènent à adhérerau currency principle : l’émission de billets doit être strictement proportionnelle à la quantité d’or détenue par la banque centrale. Il combattit ardemment les corn laws, qui protégeaient selon lui les propriétaires terriens[1] (vous penserez à cet aspect pour comprendre la théorie de la rente différentielle). Si un essai paru en 1815 préfigure l’étendue de son analyse, il la révèlera surtoutdans ses « Principes » en 1817. Il acquiert alors une réputation internationale. Ce descendant direct d’A. SMITH s’éteint en 1823.

II / Son œuvre :

-1809, 3 articles posent la TQM.
La théorie quantitative de la monnaie est une théorie de la monnaie passive, dans le sens où une augmentation de la quantité de monnaie en circulation (la masse monétaire) ne provoque pas d’effet sur lasphère réelle, c’est à dire qu’elle ne modifie pas les prix relatifs. On en retient qu’augmenter la masse monétaire ne se traduira que par de l’inflation. C’est un des piliers de l’analyse néo-classique.
-1810 « Essai sur les hauts prix du lingot »
-1811 « Réponse à Mr Bosquet »
-1815 « Essai sur l’influence des bas prix du blé sur les profits »
-1817 « Principes de l’économie politique et del’impôt » C’est son ouvrage majeur.

III / Les grands axes de sa pensée :

1° / Sa théorie de la valeur :
La question de l’origine de la valeur des choses a été l’un des 1er questionnements des économistes classiques : quel est le dénominateur commun des marchandises permettant d’en déterminer la valeur ? Très tôt, les économistes distinguent la valeur d’usage, ou son utilité,...
tracking img