Richard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3470 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La biture est-elle un problème de jeunes ?

par Samanta Prastaro filière Travail social, promotion 06, semestre d’été Dossier soumis à Mme Catherine Moulin dans le cadre du module « Enjeux actualisé de l’ES» (MG10)

HES-SO Valais, domaine santé & social le 5 juin 2008

HES-SO Valais – Haute Ecole Valaisanne, Santé & Social, Filière Travail Social

Table des matières

Une question d’âge1 2 3 4 5 6 7 Définition de la biture Quelques chiffres Les raisons de boire Visibilité Lien avec la situation Conclusion Prévention 7.1 7.2 8 Les hôpitaux La communication dans les médias

3 3 3 4 4 5 5 5 5 6 8

Bibliographie

HES-SO Valais/Sion/Bachelor TS 2006/semestre 04/Prastaro Samanta/Module G10 : APP/5 juin 2008

2

HES-SO Valais – Haute Ecole Valaisanne, Santé & Social,Filière Travail Social

Une question d’âge
Tout d’abord, il est nécessaire de définir la jeunesse. L’approche la plus courante se fonde sur des critères relatifs à l’âge. Mais il ne s’agit pas là d’une approche valable scientifiquement étant donnée qu’elle est arbitraire. Le terme « jeune » se heurte donc à l’incertitude. Doit-on considérer les adultes comme ayant passé à une étape supérieure auregard de la jeunesse ? Cette question de l’âge est très subjective et je considère qu’un adulte peut être jeune. C’est pourquoi, pour différencier deux catégories d’âge bien distinctes face au phénomène de la biture, je vais parler d’adolescents et jeunes adultes en les comparant aux adultes. Dans la situation d’Alexis, il entrerait donc dans la catégorie jeune adulte, qui s’étend jusqu’à environ 25ans.

1 Définition de la biture
La biture express consiste à consommer une grande quantité d’alcool en moins de deux heures. Ce mode de consommation est caractérisé par son but qui est clairement l’atteinte de l’état d’ivresse en très peu de temps. Selon les critères de l’OMS, il faut avoir bu plus de 5 verres et atteindre un taux d’alcoolémie d’au moins 0.8 pour mille pour parler deconsommation excessive ponctuelle. Cette dernière devient problématique, toujours selon l’OMS, lorsqu’elle est utilisée dès deux fois par mois. Par contre, contrairement à la biture elle n’inclut pas la notion de l’objectif bien précis qui est l’ivresse. Il convient donc de distinguer ces deux modes de boire pour décerner si les adultes peuvent être touchés par une consommation telle que la biture.

2Quelques chiffres
En Suisse, 14 % de la population a une consommation excessive ponctuelle. Même si ces chiffres ont tendance à baisser avec l’âge, ils demeurent tout de même stables jusqu’à 44 ans. Cette manière de boire séduit les plus jeunes et les chiffres sont assez alarmants : Chez les 12-13 ans, 12 % des garçons et 7,8 % des filles ont déjà été ivres et chez les 14-15 ans 32,9 % des garçonsainsi que 26,6 % des filles. Si la biture express concerne des adolescents de plus en plus jeunes, elle touche également les jeunes adultes (jusqu’à 25 ans environ) qui ont opté pour ce mode de consommation. C’est aux alentours de 20 ans que nous pouvons observer des pics dans l’excès d’alcool. Cette recherche d’ivresse est donc plus fréquente chez les jeunes adultes que chez les jeunes adolescents.Je confirme donc mon affirmation et peut dire que la biture est un phénomène qui touche essentiellement les jeunes. Chez les 16-25 ans 57,1 % boivent plus de 5 verres par occasion exceptionnelle. En ce qui concerne les adultes, des études menées par Wicki et Gmel, montrent que jusqu’à 44 ans les épisodes d’ivresses ne diffèrent pas selon les catégories d’âge. Cependant, les raisons de consommerde l’alcool et le rapport à celui-ci est-il le même chez les adultes que chez les adolescents ? Les conséquences de la biture restent assez impressionnantes. Si on reprend l’étude menée par l’ISPA, le nombre d’adolescents ou de jeunes adultes hospitalisés en Suisse s’élève à cinq par jour. Dans les hôpitaux suisses, les jeunes âgés de 10 à 23 ans sont quotidiennement pris en charge pour des abus...
tracking img