Rien de grand ne s'est fait sans passion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1052 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION : Hegel est un grand philosophe Allemand du 18ème & 19ème siècle ( 1770-1831 ) . Ce dernier, adepte de l’idéalisme absolu, avait fait de l’Histoire une des ses priorités philosophiques. Ainsi il a écrit, entre autres publications de renoms, les « Leçons sur la philosophie de l’histoire » en 1837, mais plus singulièrement « Rien de grand ne s’est fait sans passion ». Cet essaiphilosophique de Hegel va viser à associer la passion à l’Homme, qui lui-même a conscience de son individualité à part entière. PBLMATIQUE. L’efficacité et l’intelligence de Hegel marquées implicitement par la compréhension de ses propos, nous laisse à nous, lecteurs philosophiques, écarter une thèse double riche de sens et de raisonnement. En effet, celles-ci sont reprises respectivement endébut et en fin de texte par : «  que rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion » à laquelle il a su associer «  La passion c’est tout d’abord le côté subjectif, en ce sens formel de l’énergie, de la volonté et de l’activité, le contenu ou le but en restant encore indéterminé », cette thèse doublement énoncée par Hegel va nous permettre dans un premier temps la citation etl’explication argumentée sur l’idéologie de la passion, puis dans un second temps nous étudierons un côté tout autrement subjectif du texte.

Tout d’abord Hegel va nous mettre en abime dès la première phrase qui sous-entendrai alors que la passion est une sorte de tendance puissante qui pousse un individu à unifier toutes ses énergies, quelles qu’elles soient, spirituelles ou physiques pour ainsi créerune œuvre d’art, technique, ou encore unique, originale et déterminante. De plus, certains arguments tels que la volonté, l’intelligence ou bien la détermination vont créer une connivence avec le lecteur, c’est-à-dire que cette argumentation de Hegel va permettre d’éclaircir le texte et donc parallèlement la thèse. Effectivement, la volonté permettra alors la passion et non l’inverse. Cette volontéva créer un autre sentiment qui se nommera la détermination. Car l’Homme fait preuve de volonté quant à son but et mettra alors en place de la détermination pour arriver à ses fins. De plus la volonté de l’Homme va tendre a accroitre l’intelligence pour donner un but à ces dernières.
Pour notre philosophe Allemand, la passion est à différencier de la Raison, la passion dépasse la hauteur d’unemontagne et en pourrait porter son poids. Quand on est prit de passion, tout se dévalue, nous ne voyons que par cette dernière. L’Homme est à la passion, ce que les œillères sont au cheval. Tout au-delà de la Raison, se créer une idée, aussi simplette que légère et volante. Puis à celle-ci viennent s’en greffer d’autres... Puis d’autres encore et la solidité de la « chaine » d’idées se fait deplus en plus forte, incassable ou incontrôlable. Pour Hegel, avoir une idée c’est concevoir quelque chose, tout en prenant du recul sur l’action. Celle-ci est à la base de tout chez l’Homme, tout démarre de ce simple sentiment et quelque en soit l’initiative. Avant toutes formes de passion au sens large, il y a l’idée. Comme l’idée est mienne, de la chaine, qui est la métaphore de la solidité, unmaillon en est l’idée simple. Déjà allusion au collectif, ici l’individualiste déterminé ne prime pas et n’est que poussière. La passion, tout comme dans les anciennes pièces tragiques grecques, mène a la catastrophe, à la destruction. Nous pourrions nous opposer a la passion de l’individualisme qui rend l’Homme individualiste au possible. La passion serait alors en quelque sorte un danger pour lacollectivité, et un risque si celle-ci devenait un intérêt sur l’égoïsme et la volonté de l’Homme, individu a part entière. La passion telle que la décrit Hegel : «  la passion, c’est tout d’abord le côté subjectif, en ce sens formel de l’énergie, de la volonté et de l’activité, le contenu ou le but en restant encore indéterminé » est inséparable de l’Homme, c’est dans sa nature, ainsi...
tracking img