Rien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Français

Types de texte : -Explicatif : qui explique ( parce que ... )
-Narratif : qui raconte ( il marche vite ... )
-Argumentatif : qui argumente ( c'est pourquoi ... )
-Descriptif : qui décrit ( paysage ... )
-Injonctif : qui ordonne ( Taisez-vous ... )

Types d'écriture du texte : -Poème : ( Versifié ou en prose )
Créer une émotion / image.
-Littéraire : Créer uneémotion / une image de manière artistique.

Procédés du texte : - Réaliste : Texte vraisemblable à la réalité qui pourrait se dérouler en vrai.
-Fantastique : Texte qui fait perdre les repères du lecteur en confondant le rationnel et le surnaturel.
Types d'évènements : -Itératif : évènements répétés ( imparfait )
-Singulatif : évènements ponctuels ( passé simple )

Types de discours : -Direct :dialogue.
-Indirect : rapporté du dialogue, passage aux temps composés, conjonction de subordination, sujet indirect.
-Indirect libre : sujet indirect, passage aux temps composés, ponctuation et manière de parler directement.

Registres : Comique, pathétique, satirique ...

Focalisations : Internes, externes, omniscient ...

Sens des mots : -Dénoté : au sens pur du dictionnaire.-Connoté : sens pris du contexte dont il est utilisé.

Schéma narratif : - Situation initiale
-Élément perturbateur
-Péripéties/ Rebondissements
-Élément de résolution
-Situation finale

Genre de textes:
Anthologie : recueil de nouvelles, d'auteurs différents , réuni autour d'un même thème ou genre littéraire.
Nouvelle : récit bref qui est concis et concentré
Fable :
→ Apologue : petitefable moralisatrice
Roman :
Théâtre :
Poésie :
Conte :
L'autobiographie :

Figures de style :
Insistance |
Énumération Accumulation | Juxtaposition, coordination de plusieurs termes. | L'herbe, le fruit, l'eau, l'air, l'ombre... |
Gradation | Juxtaposition, coordination de plusieurs termes de force croissante. | Va, cours, vole... |
Hyperbole |Exagération dans les termes que l'on emploie | Il avait une telle soif qu'il aurait bu tout le lac. |
Parallélisme | Reprise d'une même construction dans deux groupes de mots. | Rodrigue, qui l'eut cru ? Chimène, qui l'eut dit? |
Chiasme | Parallélisme inversé (a-b/b-a) | Un roi mourrait en haut. En bas, un dieu s'en allait. |
Répétition Anaphore | *Reprised'un mot dans une phrase. *Reprise d'un même mot au début de chaque phrase. | Rome capitale, Rome l'italienne. |
Pléonasme Redondance Métabole | Utilisation de termes superflus | Descendre en bas. (Pléona) Calme et paisible. (Redondance) |
Opposition |
Paradoxe | Proposition qui va contre ce que l'on attend habituellement. | Quand on sait faire, on le fait,quand on ne sait pas faire, on l'enseigne (au lieu de « on l'apprend »). |
Antithèse | Mise en relief de deux expressions en les opposant. | Ton bras est invaincu mais pas invincible. |
Oxymore | Rapprochement de deux mots dont le sens est apparemment inconciliable | Cette obscure clarté qui tombe des étoiles. |
Substitution |
Litote | Dire peu poursuggérer beaucoup. | « Il n'est pas inintelligent » au lieu de « Il est intelligent. » |
Périphrase | Évoquer un mot sans le nommer. | La capitale de la mode = Paris |
Euphémisme | Atténuation de l'expression d'une réalité brutale ou blessante. | « Il nous a quitté » au lieu de « Il est mort. » |
Antiphrase | Procédé ironique visant à dire le contraire de ce quel'on veut suggérer. | Dracula, ce charmant jeune homme. |
Prétérition | Dire qqch en affirmant que l'on veut pas le faire. | Je ne me rappelle pas sa malhonnêteté mais il ne dit pas la vérité. |
Antonomase | Substitution de mots par laquelle on emploie un nom propre pour un nom commun et inversement. | Un tartarin, un hercule : c'est un âne. |
Prosopopée...
tracking img