Rien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1509 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Exposition Universelle de 1937 à Paris

I. Une compétition entre les nations
À Paris, les grandes puissances totalitaires se défient et présentent chacune des pavillons imposants et différente versions d’art monumental. Les pavillons allemands et soviétiques se font face de manière spectaculaire et agressive sur les deux cotés d’un même boulevard. Les deux pavillons obtiennent une médailled'or pour leur conception.

A gauche, le Pavillon allemand surmonté de son aigle À droite le Pavillon soviétique surmonté de l’ « L’Ouvrier et la Kolkhozienne », œuvre de 1937, réalisée grâce à l’assemblage de plaques d’acier. Sa hauteur est de 25m

Le Pavillon allemand Pour le Pavillon allemand, Hitler a choisi l’emblème impérialiste et guerrier de l’aigle, un énorme rapace surmonte l’édificerenfermant les stands allemands. Il est conçu pour représenter une défense massive contre les assauts du communisme. L’aspect martial du pavillon allemand, conçu par Albert Speer, ainsi que les sculptures monumentales de son cher ami Joseph Thorak qui y sont exposées, manifestent l’idéologie de l’art nazi. L’art officiel se présente, en architecture et en sculpture, dans un style classiquemonumental, censé symboliser la revendication du pouvoir et l’emphase du système totalitaire. Le Pavillon nazi, regorgeant de produits de l’industrie allemande, exhibe des compostions sur le thème des usines et de travaux agricoles ou ouvriers. On y voit des trains, des voies ferrées, des autoroutes en construction. Sur le tout domine la figure du « travailleur allemand irréprochable et indestructible ;sur sa ténacité et sa dévotion à la patrie reposent les attentes de grandeur et de prospérité du Reich. Le pavillon soviétique En face du Pavillon allemand, le Pavillon soviétique, tout aussi martial est coiffé d’un couple allégorique « l’Ouvrier et la Kolkhozienne » de Wera Ignatjewna Muchina (1889-1953) s’élançant vers l’avenir. Ce groupe exhibe de façon théâtrale les symboles de lasouveraineté du système soviétique, la faucille et le marteau : c’est un exemple de réalisme socialiste », art de propagande qu’en 1932 Staline déclare art officiel. À l’intérieur, les Pavillons ne différent que de peu quant aux propos de la propagande, ni aux thèmes choisis : Des photomontages célébrant la révolution et des panneaux, exécutés de même selon les conventions du réalisme socialiste, glorifiantles entreprises du régime. Le Pavillon français La thématique étant « Le mariage de l’art et de la technique », Raoul Dufy exécute pour la France une magnifique fresque sur 600 m2 « La Fée Electricité »

Raoul Dufy « La Fée Electricité » 1937

II. Guernica de Picasso
Dans le Pavillon Espagnol : « Guernica » attend les spectateurs.

Pablo Picasso “Guernica”. 1937.

Activité préalabled’histoire : La guerre civile espagnole. Enjeux. Dimension internationale. Force mobilisatrice dans les deux camps. Activité Arts Plastiques : Faire une recherche sur Picasso. Noter la longévité de l’artiste, sa traversée de tous les mouvements picturaux de son temps. Présentation de Guernica - Auteur : Pablo Picasso (Malaga 1881- Mougins 1973), peintre espagnol - Titre : « Guernica » - Datation : peintdu 1er Mai au 4 Juin 1937. - Dimensions : 351 X 782 cm (on exprime toujours d’abord la hauteur, puis la largeur en cm). - Lieu de conservation : Musée Reina Sofia. Madrid - Technique : huile sur toile - Le genre : œuvre de Peinture, tableau historique, de l’histoire contemporaine espagnole.

La lecture descriptive de l’œuvre Le tableau se déroule comme une frise. Notre lecture se faitnaturellement de gauche à droite. Cette œuvre monumentale, voit se mêler figures humaines et animales, dans une atmosphère dramatique où plane la mort. À gauche nous distinguons la détresse d’une femme rendue par la disposition de ses yeux en forme de larmes, la distorsion extrême de son cou et sa bouche largement ouverte ; sa langue ressemble à un couteau. Elle porte dans ses bras un bébé mort à la...
tracking img