Riien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1770 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale en France.
Le 8 mai 45, la signature de l'armistice est annoncée à la France. Le pays se réjouit de la fin de la guerre mais l'heure est déjà au bilan du conflit tandis que commence la construction des mémoires de la seconde guerre mondiale.
Mémoire : pratique sociale ayant pour objet la représentation du passé et l'entretien du souvenir.Pb : Quel est le bilan de la seconde guerre mondiale ? Quelles sont les conséquences démographiques, matérielles et économiques du conflit ? La société franaçaise construit-elle une ou des mémoires de la seconde guerre mondiale ?

I Le bilan de la seconde guerre mondial en France.
a) Le bilan humain est désastreux.Le bilan de la première guerre mondiale est lourd mais il l'est moins que celuide la première guerre mondiale pour la France. Le conflit fait en effet environ 600000 morts en France soit 1,5% de sa population de 1939. Le nombre de victimes civiles est d'ailleurs supérieur au nombre de militaires tués à l'occasion du conflit (238000 militaires contre 330000 civils). Le bilan du génocide fut aussi terrible. 75000 juifs de France furent victimes du génocide soit un juiffrançais sur quatre. Il faut ajouter aux conséquences démographiques de ce conflit, le déficit des naissances (estimé à - 530000). Cependant, contrairement à une idée reçue, la natalité remonte avant la fin de la seconde guerre mondiale.
b) une France détruite à reconstruire.La France est en partie détruite. Un édifice sur quatre a été détruit, la moitié des rails, une gare sur trois, 7500 ponts, laquasi totalité des ports. Il manque un million de logements.Les productions ont baissé. On ne réalise plus que les 2 /3 de la production de charbon d'avant guerre. L'économie est déorganisée. Le rationnement est donc maintenu jusqu'en 1949. Le déséquilibre entre l'offre et la demande provoque une inflation forteInflation ( 63 % en 1946 en France). Enfin, la balance commerciale française estdéficitaire.
Pour reconstruire, la main d'oeuvre française est mise à contribution. Une planification indicative est mise en place. En 46, un commissariat au plan est confié à Jean Monnet.La France a également bénéficié du plan Marshall américain. D'importantes réformes sont réalisées. Comme le prévoyait le programme du Conseil National de la Résistance (CNR ) en 1944, des entreprises sont nationaliséesdans le secteur de l'énergie ( EDF, Charbonnages), de la banque et de l'assurance, du transport. En 1945, la Sécurité Sociale est mise en place. Conclusion : La France est en partie détruite effectivement. Des efforts sont demandés aux français pour la reconstruction et on observe que dans ce domaine, le rôle de l'Etat est majeur. Il organise le redressement économique de la France et assurel'amélioration du niveau de vie des français.
Conseil National de la Résistance (CNR) : en 1943, est crée le CNR sous la présidence de Jean Moulin. Les forces politiques et les mouvements de la Résistance réunis dans cette organisation rédigent un programme énonçant les principes démocratiques et sociaux à respecter à la libération.
c) les conséquences politiques.On assiste d'abord dans le désordre del'immédiat après guerre à une épuration sauvage. Beaucoup règlent leurs comptes avec ceux qui se sont accommodés du régime de Vichy et de l'occupation. L'épuration sauvage se traduit alors par des lynchages, des humiliations ou des exécutions sans jugement régulier. Des femmes ayant eu des relations personnelles avec les allemands furent tondues. Au total, selon de le Comité d'Histoire de laSeconde Guerre Mondiale, 10 000 personnes furent victimes de cette épuration sauvage.
Les responsables de la collaboration furent également jugés par la justice d'Etat. Pétain est condamné à mort par la Haute cour de justice, mais il est gracié par De Gaulle en raison de son grand âge. Il meurt après avoir été détenu sur l'ïle d'Yeu en 1951. Pierre Laval fut, lui, exécuté. Le collaborationniste...
tracking img