Rimbaud et sa correspondance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1223 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rapprochement entre de Recueil Demeny et les lettres de Rimbaud

Le recueil Demeny est en ensemble de vingt-deux poèmes divisés en deux cahiers. Écrits en 1870 et recopiés à Douai par Arthur Rimbaud, alors en fugue, ils sont considérés comme les premiers écrits poétiques de ce poète énigmatique.
Les trois lettres que nous allons étudier ont été écrites par Rimbaud, la première àThéodore de Banville et les deux autres à Georges Izambard. Théodore de Banville était un poète parnassien à qui Rimbaud envoya des poèmes dans l’espoir d’obtenir son appui auprès de l’éditeur Lemerre. Georges Izambard était un des professeurs de Rimbaud à Charleville avec qui il noua des liens d’amitié et qui l’hébergea chez lui, à Douai, durant sa fugue, à l’époque ou Rimbaud recopia ses poèmes.I)
Les 22 poèmes du recueil Demeny ainsi que les trois lettres ont été écrites alors que Rimbaud était âgé de seulement 16 ans. Quels sont les centres d’intérêt dominants de Rimbaud à cette époque de sa vie ? Nous verrons que Rimbaud développe un intérêt particulier pour les voyages, la poésie et l’actualité politique.
Tout d’abord, Rimbaud développe un goût prononcé pour les voyageset l’aventure dès son adolescence. Ceci est sans doute dû à sa répugnance pour sa ville natale, Charleville, qu’il exprime notamment dans sa lettre à Izambard du 25 août 1870 : « Ma ville natale est supérieurement idiote ». Il se sent pris au piège « on est exilé dans sa patrie !!!! », lui qui rêve de « promenades infinies (…) des voyages, des aventures, des bohémienneries ». Cet idéal semblel’attirer puisqu’il dresse à plusieurs reprises, dans « Sensations », « Ma Bohème. (Fantaisie) » un portrait de lui-même en bohémien. Il veut « adorer la liberté libre » (lettre à Izambard du 2 novembre 1870 ». Il projette donc des voyages, comme nous le montre son post scriptum « à bientôt, des révélations sur la vie que je vais mener après… les vacances… ». Il a d’ailleurs déjà fugué et veuxrecommencer « je voudrais repartir encore bien des fois ». Plus tard, il renoncera d’ailleurs à écrire pour mener une vie d’aventures lointaines et de voyages.
Contraint de rester à Charleville, il tente alors de s’évader dans la lecture …
En effet, Rimbaud est passionné de lecture et semble dévorer tout ce qui lui tombe sous la main, comme distraction à son ennui profond à Charleville. Il se plaintd’ailleurs du manque de nouveauté « pas un seul livre nouveau ! C’est la mort ! ». Il lit des romans (Le Diable à Paris, Costal l’Indien, La Robe de Nessus, Don Quichotte), du théâtre (Antigone de Sophocle, Tartufe de Molière comme nous le montre le poème « Le Châtiment de Tartuffe »), et surtout de la poésie (Les Epreuves de Prudhomme, Glaneuses de Demeny, Rayons perdus de Louisa Siefert, FêtesGalantes de Verlaine). Il se montra d’ailleurs admiratif de ce dernier pour ses « fortes licences ». Il affectionne particulièrement l’idée de l’art pour l’art, soutenu par les Parnassiens : « j’aime (…) tous les bons Parnassiens » écrit-il à Banville. Et aspire lui même à devenir Parnassien (« je serai Parnassien »), il espère notamment se faire publier en envoyant à Banville « Ophélie » et« Credo in unam », futur « Chair et Soleil ».
Rimbaud lit également des journaux, il se montre intéressé par l’actualité (guerre) et la politique. Il se montre avide d’informations « j’espérais surtout des journaux » et frustré de la mauvaise qualité du « Courrier des Ardennes », seul journal disponible. On retrouve ce goût pour les journaux dans le poème « L’éclatante victoire de Sarrebrück –remportée aux cris de vive l’Empereur ! », où il reprend le personnage d’un journal satirique, Boquillon. Si Rimbaud s’intéresse autant à l’actualité, c’est car il a ses propres idées politiques. Il est profondément contre le Second Empire et son chef, Napoléon III, dont il fait la satire à plusieurs reprises dans le recueil Demeny, dans « L’éclatante victoire de Sarrebrück » ou encore dans...
tracking img