Rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (363 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le dormeur du Val, Arthur Rimbaud

Introduction (à rédiger) :

un des poèmes les plus connus de Rimbaud
il appartient aux œuvres de jeunesses (octobre 1870)
forme : sonnet
ton :sérieux
problématique : montrons que le portrait de ce jeune soldat endormi dans un cadre idyllique est dissonant.
Plan :
1- une nature idyllique
2- un soldat endormi
3- une mortomniprésente

I-Une nature idyllique

un locus amoenus :
Un trou de verdure, instauration d'un cadre intime naturel
personnification de la rivière
appel à divers sens grâce àl'expression « c'est » et au verbe « chante », le premier fait appel à la vue en nous invitant à regarder, et le second fait appel à l'ouïe.
Présence du soleil symbole de vie
des adjectifsmélioratifs : fière, petit, et connotation positive de l'adverbe « follement ».
caractère mignard du verbe mousse.
Un lieu de lumière et de chaleur

Une nature maternelle :appel du poète « berce-le »
le terme de trou qui suggère que la nature entoure le poète

II- Un soldat endormi

l'utilisation répété du verbe dormir
la position allongée du poèteles appositions caractérisantes « bouche ouverte, tête nue »
« il est étendu », verbe d'état qui suggère l'immobilité »
Cependant cette position a quelque chose de louche, il est siimmobile qu'on pourrait penser qu'il est mort.

III- Une mort omniprésente

la présence de la maladie
« pâle », la couleur du poète contraste avec le vert de la nature.
Lacomparative « comme sourirait un enfant malade » en rejet, qui permet d'assimilé le soldat à un malade
il a froid, en contraste avec la chaleur de la nature, un tel contraste commence à annoncer lamort du soldat, en le définissant par opposition à la nature symbole de vie.
La présence de la mort
« la nuque baignant dans le frais cresson bleu »
les glaieuls = fleur des morts...
tracking img