Rire, est-ce un bon moyen de changer le monde ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rire, est-ce un bon moyen de changer le monde ?

Cette question nous provoque ! Qui pourrait la contester ? Qui refuserait, à moins d'être un vrai méchant ou un mélancolique un peu pervers, de voir dans le rire un objectif commun aux hommes de bonne volonté ? En ces temps où la violence est d'autant plus contestée qu'elle est pernicieusement présente, régler les problèmes par le rire,vouloir faire du rire la seule arme autorisée, cela semble aller de soi. Il y a bien entendu un fond d'utopie ou de naïveté, mais ce sont les projets les plus fous qui ont souvent conduit les hommes vers les progrès.
Toutefois, rire c'est bien enthousiasmant, c'est heureux et c'est pacifique, certes, mais est-ce une action réellement ? Rire ensemble, mais après? Quelle construction nous laisseprésager le rire, si ce n'est d'avoir désarmé les bras ou les haines ? N'y a-t-il pas un appel au sérieux après lui ? Ne doit-il pas toujours être dépassé par les ombrageux et les tristes qui doivent construire, calculer et prévoir ?

Examinons ce rôle du rire dans le progrès de l'humanité. Commençons par être sincère: il est bon de rire, il est fraternel de rire et la haine s'évanouit, la violencese dissout face au rire. Dans toute dispute, serait-elle bénigne, au moment où un lapsus, un faux pas, un mot cocasse de l'un des protagonistes surgit, immédiatement, on le sait bien, la tension se dégonfle, le conflit se décharge de sa pression et souvent le rire se communique et rassemble ce qui se déchirait. Il y a une vertu de dédramatisation dans le rire qui est importante, et de ce fait, s'ilfallait changer le monde dans le sens évidemment d'une plus grande fraternité entre les hommes, il serait un acteur capital de la réussite du projet. En effet, l'idée de changer le monde repose sur un humanisme pacifique, et le rire reflète la joie l'allégresse, synonymes de bien-être, de satisfaction. Il n'y a qu'un pas du rire au bonheur, il en est le signe, même si ce n'est que momentané, etsi on veut que les hommes cessent de s'entre-tuer, si on veut que la violence cesse et qu'on se supporte tous dans nos différences, il est indéniable que de commencer par rire ensemble « détend » l'atmosphère. Le rire peut devenir une arme de détente massive ! Car le rire rapproche, et cela nous rappelle l'annonce que fait Rabelais «aux lecteurs»: «Ce livre ne contient ni mal ni corruption... saufen matière de rire. » Si le bonheur peut être désigné comme le but en vue pour «changer le monde», le rendre plus humain, plus honnête ou bienveillant, alors le rire peut être un instrument privilégié. L'excellent Henri Salvador le chantait si bien : « Faut rigoler, faut rigoler, avant que le ciel nous tombe sur la tête! »
Mais le rire peut changer aussi le monde intérieur, « mon » monde. Mavision des choses peut se modifier si on sait rire de l'adversité, ce qui signifie qu'on ne se laisse pas envahir par elle, ni submerger par les contrariétés. Le rire est intelligence dans sa manière de nous tordre et nous contorsionner, il est une preuve de notre capacité à mettre à distance ce qui nous agresse. Figaro le dit bien dans Le Barbier de Séville : «Je m'empresse de rire de tout de peurd'en pleurer. » II remet les choses à leur place et il permet de relativiser. En riant, je change le monde, c'est-à-dire que je donne à ma vie une couleur particulière, celle de la gaieté, celle d'une légèreté qui est certainement plus réaliste que la culture du sérieux pour tout et du souci permanent pour des broutilles qui nous envahissent. Savoir rire de soi, également, est une véritable moralepour nous changer intérieurement en abandonnant les orgueils de pacotille, en n'étant plus blessés par des susceptibilités absurdes qui nous rendent malheureux. D'ailleurs le rire est en train d'envahir les nouvelles thérapies. On fait rire pour soigner, on conseille de rire pour guérir plus vite, on recommande de rire pour prévenir. Le fameux stress a trouvé son maître. Fleurissent les équipes...
tracking img