Risque financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1089 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Diagnostic du Risque d'exploitation et du risque financier
Diagnostic du risque
 
- La rentabilité ne peut valablement s’apprécier qu’en fonction du risque supporté..
- Le risque accepté par les investisseurs est directement fonction de la rentabilité attendue.
- Les investisseurs exigent une rentabilité élevée pour des investissements risqués.
- Le contraire est tout à fait valable.La notion d’équilibre financier étudiée à partir des informations comptables (Bilan, CPC, ESIG) reste incomplète. Elle n’a de sens que dans le cadre de référence que constitue le compromis rentabilité/risque.
 
Toute entreprise est confrontée à trois types de risque :
• Le risque d’exploitation
• Le risque financier
• Le risque de faillite
 
Le diagnostic du risque d’exploitation etdu risque financier repose sur les notions:
-d’Elasticité par rapport à l’activité et
-de position par rapport au seuil de rentabilité.
 
A/ Diagnostic du risque d’exploitation
 
1/ notion d’élasticité :
 
L’élasticité du résultat d’exploitation (RE) désigne:
Le degré de variation du RE par rapport à la variation de l’activité estimée par le chiffre d’affaires (CA).
Elle se mesure enrapportant la variation relative du RE (c’est-à-dire la variation du RE sur un exercice par rapport au RE de l’exercice précédent) à la variation relative du CA soit :
(Variation RE/RE)/(Variation CA/CA*)
(CA*= chiffre d’affaires avant variation)
 
Par exemple :
Une  élasticité de 4 signifie qu’une variation relative de 100% du CA entraîne une variation de 400% du RE.
 
2/ la notion du seuil derentabilité :
 
Le seuil de rentabilité d’exploitation (SRE) se définit comme le niveau d’activité pour lequel le résultat d’exploitation est nul.
 
Le SRE s’obtient en divisant les charges fixes d’exploitation (notées CF) par A qui désigne le pourcentage des coûts variables (CV) 
Soit :
• CF : le montant des charges fixes, 
• A : le pourcentage de CV
• Donc le montant des CV= A x CA
On a la relation suivante :
 
RE = CA – CV – CF= CA - A x CA – CF= CA ( 1 – A) – CF
 
Pour le niveau d’activité correspondant au SRE, le résultat d’exploitation est nul d’où on déduit que:
 
0 = SRE (1-A) – CF et en conséquence, SRE = CF/ (1-A)
 
Exemple :
q     CA= 100,
q     CV=60 (ou A=60% du CA),
q     (1-A) = 40%,
q     CF=250
SRE = 250/0.4 = 625
Donc : 625 – 0.6x625 –250 = 0
 
3/ La relation entre l’élasticité et le SRE
 
L’élasticité et le seuil de rentabilité sont liés par la relation suivante :
 
Elasticité = CA/ (CA – SRE)
 
La relation s’obtient de la façon suivante :
Désignons par CA1 le CA de la période 1, et par CA2, le CA de la deuxième période
 
E= (Variation RE/RE)/(Variation CA2/CA1)
 
Variation RE/RE = [CA2 (1-A) – CF–(CA1(1-A) –CF)]/CA1(1-A) – CF
= [(1-A) (CA2– CA1)]/CA1(1-A) – CF
= [(1-A) Variation CA]/(1-A) CA– CF
En simplifiant par (1-A), on aura:
V RE/RE = Variation CA/(CA – SRE)
(Puisque SRE = CF/1-A)
Elasticité = (Variation CA/ (CA – SRE))/ (Variation CA/CA)
= CA/(CA-SRE)
On déduit de cette relation trois conclusions importantes:
- Plus le niveau d’activité d’une entreprise n’est proche du SRE, plusl’élasticité et le risque d’exploitation sont élevés
-         Plus le niveau des charges fixes est élevé, plus l’élasticité et le risque d’exploitation sont importants (Puisque SRE = CF/1-A)
-         l’élasticité et le risque d’exploitation dépendent du niveau des charges fixes et du pourcentage de marge sur coûts variables, car ces deux éléments déterminent simultanément le SRE. 
4/ La positionpar rapport au SRE
 La position par rapport au seuil de rentabilité est égale à :
(Niveau d’activité – SRE )/SRE
 
Exemple : Soit deux entreprises A et B dont les niveaux d’activité sont identiques mais dont les structures de charges diffèrent : 
Entreprise A, 60% de CV et 300 de CF
Entreprise B, 630 de CF et 30% de CV
Les rentabilités économiques sont identiques pour un niveau d’activité de...
tracking img