Risques psychosociaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5444 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition

1.1.1.1 3. /Définition des risques psychosociaux

3.1./définir la notion de risque

Avant de s’intéresser aux risques psychosociaux, il convient tout d’abord de définir la notion de « risque ». Selon Kouabenan, Cadet, Hermand et Muñoz Sastre (2006, p24), le risque peut être défini comme « la possibilité qu’un événement ou une situation entraîne des conséquences négatives dansdes conditions déterminées ». Le risque comporte deux composantes que sont la possibilité d’occurrence d’une part et la gravité de ses conséquences d’autre part.
Dans ce registre, il est important de différencier les notions de risque et de danger qui sont souvent confondues. Le danger est une source potentielle de dommage, tandis que le risque est la probabilité qu’une personne subisse unpréjudice. Par exemple, le couteau représente le danger tandis que le risque est la coupure. Pour revenir aux risques psychosociaux, le danger est d’être confronté à une charge de travail importante et le risque représente le stress que cela peut engendrer.
Pour analyser les risques, il faut identifier tous les éléments qui peuvent entraîner des dommages. Cette analyse est ensuite suivie par laprévention qui a pour objectif de supprimer la source de danger et le cas échéant, de ramener le risque au niveau le plus bas. L’analyse des risques suit alors plusieurs étapes qui consistent à analyser l’environnement, identifier les facteurs de risques, puis identifier les personnes qui y sont exposées. Après quoi, il doit être définit les mesures de prévention, puis le déroulement d’un plan d’action.3.2./Définir les risques psychosociaux

Les risques psychosociaux sont une notion vague, tantôt les uns les utilisent afin de mettre un nom sur le stress au travail, pour d’autres, cela représente un synonyme de souffrance. Il faut alors se mettre d’accord sur une définition commune des risques psychosociaux, obtenir un premier niveau de consensus, avant d’avancer plus en détail sur cettemission. Puisqu’il est question des risques dans ce travail, le risque de ne pas s’appuyer sur une définition unanime serait d’aboutir à une non atteinte des objectifs dans le sens où les attentes ne sont pas les mêmes.
Au sens du bureau international du travail , « les risques psychosociaux sont l’ensemble des facteurs qui peuvent porter atteinte à l’intégrité physique et psychique des personnes». Cela englobe le stress, les violences internes et externes, le harcèlement, les souffrances au travail (mal-être, baisse de l’estime de soi…), mais aussi le recours à des comportements addictifs de type augmentation de la consommation de tabac, d’alcool, de drogues notamment médicamenteuses. Ces éléments interviennent comme étant intereliés entre eux.
Toutefois, cette définition rencontre unelimite importante qui est celle des tabous. Il reste encore très difficile de reconnaître, pour les employeurs, que le travail puisse être stressant, ou produire de la souffrance. Il y a encore un recours à des explications liées à la dimension individuelle, à accuser et remettre en question la personnalité instable ou les problèmes personnels du travailleur. Comme le fait remarquer Davezies (1997,p36), « dans les entreprises, on ne parle pas volontiers de souffrances au travail, le mot fait peur. L’évocation de la souffrance ouvre immédiatement sur une question vis à vis de laquelle personne n’est à l’aise, celle de la responsabilité ». Il reste encore aujourd’hui difficile de faire reconnaître aux employeurs, les torts qui leurs sont imputables. Parallèlement, il est encore difficilepour les personnes victimes de violences internes ou de stress au travail, d’accepter de déclarer leurs situations en accident du travail plutôt qu’en arrêt maladie. Une des raisons qui peut être apportée, est la crainte d’être étiqueté comme celui qui a craqué, ou celui qui n’en pouvait plus et être mis, ainsi, en dehors du collectif de travail. Quoiqu’il en soit, la corrélation entre ces deux...
tracking img