Rites funeraires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4631 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE: RITES FUNERAIRES

INTRODUCTION

Le rite funéraire (ou funérailles) est un ensemble de gestes et de paroles accompagnant l'agonie puis la mort d'un être humain.
Les anthropologues considèrent généralement que les rituels funéraires sont un des fondement ou critères du passage à la civilisation.
Ces rites semblent relever depuis toujours de la religion
La nature du rituel varie selonl'époque, le statut social du défunt, les croyances d'une société, les conditions du décès et parfois selon la volonté du défunt[1].
L'étude rétrospective des rituels funéraires par les indices laissés dans les tombes, croisées avec d'autres éléments archéologiques, permet de délimiter l'aire géographique et parfois l'histoire de sociétés disparues.
De même l'ethnologie attache une grandeimportance à l'étude des rites funéraires, qui éclaire la compréhension des rapports entre les individus et avec le monde tels qu'ils le conçoivent.
Les funérailles et le deuil collectif sont aussi l'occasion de moments particuliers de sociabilité qui marquent l'histoire d'un groupe.
Un moment clé - pour un individu ordinaire - est l'embaumement, la crémation ou l'inhumation (enterrement) et plusrarement l'immersion en mer, l'anthropophagie (vraie ou symbolique, avec par exemple la consommation des cendres du cadavre brûlé) ou l'offrande du cadavre (généralement découpé, comme chez les peuples de l'Himmalaya) aux vautours.
Les personnages célèbres ont parfois droit à des funérailles "exceptionnelles" [2]. La nature de l'hommage ultime et collectif ainsi que la mise en scène de lacérémonie, et l'érection d'un monument laissé à la postérité[3], varient suivant les époques et les périodes. Il est arrivé qu'on sacrifie l'entourage du défunt à sa mort.
Des comportements évoquant des rites funéraires ont été observés chez les animaux comme les éléphants et les hippopotames.

PREHISTOIRE

Contrairement à l’animal qui n’en a pas le souci , l’homme pratiqua très tôt l’ensevelissementde ses défunts affirmant ainsi la conscience qu’il avait pour le deuil, marque qui le distingue profondément de l’animal.
Les plus anciennes sépultures actuellement connues datent du Néanderthal, il y a environ 80 000 ans.
A ce jour, les recherches n’ont pas révélé l’existence de tombes isolées dans les périodes antérieures. Pour autant, on ne peut pas en déduire que les hommes préhistoriques, oules hominidés qui les ont précédés, délaissaient le corps de leurs congénères.
Les squelettes n’étaient pas abandonnés tels que, sur le sol. Les Néanderthaliens, pratiquaient l’inhumation en pleine terre, afin de dissimuler les restes mortels à la vue des survivants et à la convoitise des animaux nécrophages. Ils enterraient leurs morts sous des pierres plates et posaient à côtés d’eux armes,outils et aliments. Peut-être croyaient-ils à une seconde existence ?
Au néolithique moyen, il y a environ 30 000 ans, les inhumations commencèrent à respecter une certaine forme de « rituel » matérialisé par un ordonnancement particulier (traces groupées sur les ossements et pollens provenant des fleurs déposées sous ou sur les défunts) et par des positions identiques des corps retrouvés dans lessépultures.
On ne sait pas si ces pratiques étaient généralisées ou réservées seulement à une « classe sociale » privilégiée.
Plus près de nous, au paléolithique supérieur, les homo-sapiens honorent leurs défunts en perfectionnant les rites funéraires (squelettes alignés dans le sens est-ouest, visages tournés vers le soleil levant).
On trouve des sépultures pour deux ou trois personnes, voiremême plus (dix huit retrouvées dans une seule tombe).
La structure des tombes évolue. La pierre est employée ; on trouve des ornements tels que : os de mammouth, dalles de calcaire posées sur des pieds ou verticalement autour de la tête, abritant les corps inhumés.
Elles s’enrichissent d’objets divers inhumés avec les corps : silex, os travaillés, coquilles perforées, perles, colliers,...
tracking img