Riyoko ikeda

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cette biographie en regroupe en fait plusieurs. Je les ai trouvées sur les sites suivant : LO.net et Versailles no Bara - Lady Oscar.
Je les ai mélangées pour avoir l'information la plus complète possible.

Riyoko Ikeda est née le 18 décembre 1947 à Osaka, au Japon.
Son groupe sanguin est AB positif et elle est du signe du Verseau.

Elle entreprend des études de philosophie et de lettres àl’université de Tokyo mais les abandonne, sa passion pour le dessin étant la plus forte.

A 20 ans, elle devient mangaka (la personne qui dessine les mangas) avec Bara Yashiki no Shôjo (« La jeune fille de la demeure de la Rose »), petite histoire publiée dans Shûkan Shôjo Friend.

Passionné par la Révolution Française, Ikeda adopte une démarche historico-fictive en liant les événementspassés et réels, avec une volonté de mettre en lumière les aspects politiques et un récit fictif pour, d'une part coller au genre du manga et, d'autre part, pour toucher un large public.
C'est ainsi qu'elle créa Berusaiyu no bara (Versailles no bara), un manga de 1800 pages, qui devint plus populaire que ce qu'elle espérait, grâce notamment à son histoire épique.
Paru en 1972 dans « ShûkanMargaret », un magazine de manga réservé aux jeunes filles. Sa durée de publication fut de 82 semaines entre 1972 et 1973. Une ré-édition en 5 volumes de collection suivit ce succès d'édition.
Ce succès énorme et immédiat s'explique par le fait qu'en plus de toucher les adolescentes, le manga réussit à atteindre des femmes de tous âges et de toutes classes sociales. L’histoire de ses personnages, avecen trame de fond la Révolution Française, trouve un écho retentissant dans les décennies qui suivent.
Le succès fut donc au rendez-vous non seulement au Japon, mais par la suite en Europe (France évidemment, Allemagne, Italie et Espagne) en Amérique Latine (beaucoup plusqu'en Espagne en fait) ainsi que dans les pays anglophones.
Berusaiyu no bara appartient au départ à la catégorie des Shojo(=manga pour filles), car Ikeda l'a crée dans l'optique de sensibiliser chaque jeunes filles japonaises, quelque soit leur âge, sur un aspect de la culture française, qui est très appréciée et recherchée au Japon, connu dans ces grandes lignes, mais qui restait toujours au niveau de l'Histoire pure et dure.
Elle donne des informations exactes sur le contexte historique, même si son point de vueest très subjectif au sujet de Marie-Antoinette et si ses desssins sont truffés d'anachronismes.
Il est a noter qu'elle s'est beaucoup basée sur la biographie que Stephan Sweig à rédigé sur la dernière Reine de France pour écrire son histoire.

En 1981, Riyoko Ikeda reçoit le prix d’Excellence de l’Association japonaise des Auteurs de Manga, grâce à son travail sur Orpheus no Mado (« La fenêtred’Orphée »), dont l’histoire se déroule pendant la Révolution russe.

Non contente de connaître le succès en tant que mangaka, elle décide de s’essayer également à la musique, et en 1999, elle ressort diplômée de l’Université de musique de Tokyo, avec le chant comme spécialité. Là encore, elle arrive à captiver les Japonais, faisant salle comble à chacun de ses concerts dans tout le pays.Ayant arrêté de dessiner, elle continue cependant d’écrire des scénarios pour divers manga.
Avec la comédie, autre corde à son arc déjà bien fourni, on peut donc dire que Riyoko Ikeda est une artiste complète. Elle a même été manequin pour les cosmétiques Shiseido.

Son site officiel : Riyoko Ikeda

Riyoko Ikeda - La Rose de Versailles -
池田理代子 永遠のベルサイユのばら展
Voilà près de 35 ans que RiyokoIkeda, auteur de manga dramatique, a écrit et dessiné La Rose de Versailles. C'est pourtant la première fois, depuis tant d'années, que le public est invité à admirer une telle collection, rassemblant plus de 300 planches originales de l'artiste. Loin de se limiter à celles-ci, l'exposition proposera également aux visiteurs de partir à la découverte des multiples facettes de la culture de Cour,...
tracking img