Robespierre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ROBESPIERRE
Issu d’une famille de la petite bourgeoisie et devenu avocat, Robespierre se présente et est élu député du Tiers-état aux Etats généraux. Ainsi en tant que tel, Robespierre peut être considéré comme l’un des acteurs principaux de la Révolution française. Il est alors âgé de 35 ans et membre de sociétés intellectuelles où l’esprit des Lumières chemine en profondeur. Aprèsl’exécution de Louis XVI, due à sa trahison envers les révolutionnaires, la France n’a plus d’exécutif et la Constitution de 1791 devient inapplicable. Robespierre est alors élu à la Commune insurrectionnelle de Paris qui se donne le pouvoir en attendant l’élection d’une Assemblée constituante. Cette élection se fait le 11 août 1792 et l’Assemblée chargée d’élaborer une nouvelle Constitution se donne le nom deConvention, en référence aux Etats-Unis. N’ayant plus de pouvoir exécutif, tout le pouvoir politique est concentré « dans les mains » de l’Assemblée, on parle de régime d’Assemblée. Ainsi les luttes politiques acharnées se déroulent au sein de cette Assemblée et Robespierre entre à la Convention comme chef incontesté des Montagnards, qui appartiennent à la petite bourgeoisie et sont desidéologues convaincus que les principes révolutionnaires sont les meilleurs et qu’il faut les faire triompher par tous les moyens. La Convention rédige la nouvelle Constitution en 1793 et celle-ci s’avérera représentative de la conception politique de Robespierre, qui va, dès 1793, faire figure de chef de gouvernement. Mais l’œuvre politique constitutionnelle de la Convention va s’avérer contradictoirepuisque la pratique se voudra différente de la théorie politique qu’elle prône et la Constitution ne sera jamais appliquée. Nous allons voir dans une première partie que Robespierre va prôner un idéal politique démocratique et une République vertueuse, puis dans une deuxième partie que la pratique sera tout autre puisque Robespierre va instaurer un régime de Terreur.
La théorie politiquedémocratique fondée sur la Constitution de 1793 Le peuple et la politique : l’idée de démocratie En 1791, Robespierre s’impose dans la vie politique nationale comme un représentant de l’extrême-gauche démocratique à l’occasion d’une loi électorale contre laquelle il est l’un des seuls députés de la Constituante à s’élever. Il est aussi l’un des premiers à se déclarer favorable ausuffrage universel. Par ailleurs, il affirme qu’il ne faut pas bâtir la Nation sur une minorité aisée mais sur les valeurs et l’enthousiasme du peuple. Imprégné des idées de Rousseau, il devient unitaire et s’efforce de regrouper un peuple modeste qui lutterait contre un monopole politique. Robespierre est en accord avec la Constitution qui proclame la souveraineté populaire avec chaque citoyen détenantune parcelle du pouvoir et la loi votée à la majorité qui exprime la volonté générale. Le vote n’est plus une fonction mais un droit. La démocratie quant à elle, doit être directe ainsi le peuple peut contrôler le législateur et la loi.
Une République vertueuse et basée sur la morale L’idéal de Robespierre est une cité égalitaire et vertueuse. Il veut combattre la corruption, lesimmoraux pour appliquer un meilleur rapport entre la vertu et la politique. Ainsi selon lui, il faut former le peuple par l’instruction et l’éducation, subordonner la politique à la morale et donc tout fonder sur la vertu morale et l’Etre suprême. La République se fonde ainsi nécessairement sur la vertu et la morale, la vertu républicaine peut être considérée par rapport au peuple et par rapport augouvernement. Robespierre instaurera également une religion, le culte de l’Etre suprême qui se juxtapose avec le culte de la Raison. C’est une religion qui implique la reconnaissance de l’existence de l’Etre suprême et de l’immortalité de l’âme dans le but de refonder la Cité autour de l’idée divine mais surtout de promouvoir des valeurs sociales vertueuses. Ainsi selon Robespierre, il faut...
tracking img