Rock'n'roll blood

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1377 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mon cœur palpite, mon front et mon dos sont trempés de sueur, la foule m’acclame, c’est pour moi que tous le monde cris, c’est pour moi que tout le monde est là ! Je n’y crois toujours pas ! Une jeune fille telle que moi, venu d’une petite banlieue en périphérie de paris… Un de mes musicien, le guitariste me sort de ma rêverie à coup d’accord de guitare, le public cri de plus belle… je fais unclin d’œil à tout mes musiciens, un dernier adieu à mes fans et déjà avant que j’ai bien saisi la situation, la scène rentre dans le sol, moi avec.
« Mayan !!! Tu as été génial !! Je n’en reviens pas !! Waaaaou !!!
_ Merci Mélia, merci pour tout… » Dis-je en me jetant dans ses bras !
A la mort de charlotte, mélia à été mon oxygène, elle m’a vraiment aidé à m’en sortir et à concrétisé mesrêves… Jamais je ne pourrai la remercier assez, avec elle jamais ce ne serra comme avec charlotte, c’est différent, par moment elle arrive même à me faire oublier la douleur qui persiste dans mon ventre depuis le décès de ma meilleure amie…
« Mademoiselle ? Mademoiselle ? » Je sentis quelqu’un me taper sur l’épaule à plusieurs reprises. Je me retournai et vit un homme portant l’uniforme de lagendarmerie
« Oui ?
_ La gendarmerie souhaite vous remercier pour le service que vous nous avez rendu, malgré notre interdiction d’enquêter, vous avez quand même identifié le meurtrier de votre meilleure amie. Pour cela nous sommes fières de vous remettre cette médaille… » Me dit l’homme en bleu en me tendant un objet brillant. A ses mots je sentis des larmes montées. Je rassemblai mon courage à deuxmains et lui répondit :
«  Non merci, je n’en veux pas, je ne veux pas de cet objet qui chaque jours me rappellera la mort de ma meilleur amie, oui j’ai démasqué son assassin mais ca n’a pas été très compliqué, honnêtement…
_ Je peux comprendre, rassurez vous cela nous arrive souvent, en tout cas félicitation pour votre concert de ce soir, c’était de la bonne musique…
_ Et bien mercibeaucoup monsieur…. » Lui répondis-je un peu déboussolé pas son changement de discours
« _ Bon, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Est-ce que je pourrai vous demander un autographe, ma fille est vraiment fan de vous, sa chambre est tapissé de posters à votre effigie… » Me dit-il d’un air gêné, ce qui me fit sourire. Je lui signai son autographe et m’en alla me réfugier dans ma loge pourfaire le point sur ce que j’avais vécu ce soir, je voulais réfléchir et m’éloigner de ce tumulte et de ce brouhaha infernal.
Une fois dans ma loge je me repassai, le film de ma vie. Enfin pas de toute ma vie, je commençai à ma rentré en classe de troisième….

Chapitre deux
Haaaa, mon premier jour dans ce nouveau collège, j’étais pleine d’appréhension et en même temps excité à l’idée de toutecette nouvelle liberté, de voir tous ces gens nouveaux. Je venais de déménager et avant j’étais dans un collège privée très stricte perdu au fin fond de la campagne, il n’y avait même pas l’internet a haut débit, c’était un enfer ! Seul problème, je ne connaissais personne dans ce nouvel établissement et n’étant pas d’une nature très sociable je savais que j’aurai du mal à me faire des amis.Mais a la première récréation une jeune fille est venu vers moi pour discuter et me poser des questions sur mon passé, d’où je venais, ce que j’aimais comme sport, comme musique, enfin les questions banal qui servent à faire connaissance…. C’est ce jour la que j’ai rencontrée charlotte, nous sommes devenues très vite des inséparable, elle bougeait, je bougeai, Un peu comme des aimant. Nos fortcaractères se heurtaient souvent mais nous ne pouvions nous faire la tête plus de quelques heures. Elle était très jolie, pas très grande, brune avec de grands yeux bleu et une poitrine généreuse, elle savait comment s’habiller pour se mettre en valeur mais jamais rien de provoquant. Les garçons étaient fous d’elle, je peux vous garantir que plus d’un cœur a été brisé pas sa faute, elle aimait...
tracking img