Roles des beaux-parents

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Alors que le président de la République souhaite créer un statut pour les beaux-parents, pour que soit reconnue leur présence éducative auprès des enfants de leur compagnon ou compagne.
Recomposer une famille est-il nouveau ?
On peut déjà rappeler que le divorce contemporain n’est pas créateur d’une situation inédite. Les groupes domestiques d’autrefois étaient marqués par une forteinstabilité, consécutive à la mortalité, et les remariages étaient nombreux.
Parent en plus et non plus parent de substitution
Alors qu’autrefois, le nouveau parent était un parent de substitution, venant prendre la place du parent décédé, dans le cas d’un divorce, le beau-parent n’a pas vocation à prendre la place du parent biologique.
Le paradoxe du « parent en plus» réside dans le fait qu’il peut êtrebeaucoup plus souvent en contact avec l’enfant que le père ou la mère biologique, que se tisse donc avec lui un lien qui est de nature domestique. Or, vis-à-vis de la loi, cette personne n’est qu’un tiers, il n’a ni droit, ni devoir à l’égard d’un enfant, qu’il a peut-être élevé. Le rôle du beau-parent est complexe et se trouve coincé entre l’idéal de l’amour électif. Sylvie Cadolle dans Êtreparent. Etre beau-parent. La recomposition de la famille paru en 2000 parle d’un rôle de « funambule ». La légitimité de la place du beau-parent n’est jamais acquise, elle se construit dans la durée : la beau-parentalité est faite par l’enfant qui accepte le nouveau venu.
Le flou des places dans les familles recomposées est lié à la très faible reconnaissance juridique du beau-parent. Dans sonsouci de promouvoir la coparentalité, la loi du 4 mars 2002 traite le beau-parent comme intrus qui, à ce titre, ne dispose d’aucune prérogative parentale. Par exemple s’il souhaite transmettre du patrimoine à l’enfant de son ou sa partenaire, l’Etat taxera cette transaction comme s’il s’agissait de deux étrangers. Dans le cas d’une adoption simple par le beau parent, elle permet au parent adoptifd’avoir l’autorité parentale mais elle exige l’autorisation du parent non gardien.
Comment nommer le beau-parent ?
Les recompositions après désunion créent des configurations complexes caractérisées par la multiplication des «figures familiales et parentales ». Les enfants disposent de deux foyers, celui de leur parent gardien et celui de leur parent non gardien. Ils ont aussi fréquemment desdemi-frères ou sœurs et des quasi-frères ou sœurs» avec lesquels ils ne partagent aucune filiation, qui sont les enfants que le beau-père ou la belle-mère a eus d’un conjoint précédent. Il faut encore ajouter la parentèle du ou des beaux-parents, c’est-à-dire des «quasi-grands-parents » des «quasi-tantes ». La recomposition fait exploser le nombre de parents potentiels. La question est de savoir qui, parmieux, vont devenir des « parents réels ». Alors qu’autrefois il y avait remplacement d’un parent par un beau-parent, aujourd’hui on observe une duplication qui touche également la génération des grands-parents.
Pierre Bourdieu dans l’article de l’ARSS de 1996 « Des familles sans nom » se pose le problème de l’appellation des beaux-parents. Comment dénommer le beau-parent, le quasi-frère etcomment s’adresser à eux dans la vie quotidienne ? « Le caractère le plus frappant des familles que les sociologues ont baptisées, faute de mieux, « composées » ou « complexes », c’est en effet que rien n’y va plus de soi. Et d’abord les mots servant à exprimer les relations sociales élémentaires, et, par là, à les produire, dans leur contenu pensé et pratique.
Comment appeler les fils « d’un premierlit » de la nouvelle épouse de son père divorcé (ou du nouvel époux de sa mère divorcée) : frères, ou « demi-frères », ou « beaux-frères » ? Et comment désigner, chose plus délicate et plus grave, le nouvel époux de sa mère, soit pour s’adresser à lui, soit pour parler de lui à des étrangers, sinon par le prénom? »
Des recompositions différentielles selon les classes sociales
Jean-Hugues...
tracking img