Roman de hamm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1273 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Joachim du Bellay, Les regrets, 1558, « Las, où est maintenant… »
INTRODUCTION Du Bellay a suivi son oncle à Rome entre 1553 et 1557 afin d’obtenir une charge honorifique au Vatican. Il n’obtiendra qu’un poste d’intendant qui sera pour lui une source de désillusion d’autant plus amère que la France lui manque. C’est dans ce contexte qu’il rédige en 1558 un recueil au titre largement évocateur :Les Regrets. Après avoir déploré la chute de l’empire romain qu’il croyait grandiose (cf. Les Antiquités de Rome), Du Bellay revient à lui-même pour déplorer une autre chute, à savoir l’euphorie qu’il avait connue à Paris, essentiellement au niveau de la création littéraire. Dans ce poème « Las, où est maintenant », Du Bellay développe une tonalité élégiaque pour mettre en place le thème de laperte d’inspiration. Nous montrerons donc comment la composition très rigoureuse de ce sonnet permet au poète d’exprimer sa déploration (tristesse et regrets).

I.

LES DEUX QUATRAINS, MARQUE DE L’ELEGIE

L’apostrophe initiale « Las » (vers 1) donne immédiatement au sonnet sa tonalité élégiaque. En effet, les regrets vont être la marque récurrente de ces deux quatrains. Ils sont rendus par unquestionnement répétitif qui prend la forme d’anaphores : « où est », « où sont ». Du Bellay utilise la forme concentrique et fermée du sonnet pour mettre en avant ses regrets et donner au texte une structure logique très claire : les deux quatrains qui constituent une succession de questions qui renvoient au passé vont s’opposer aux deux tercets qui sont des réponses qui renvoient au présent.Cette structure souligne en fait l’anéantissement du passé, la perte des illusions, la perte des ambitions de jeunesse, autant de thèmes concrétisés ici autour d’un topos cher à la Pléiade, à savoir la perte d’inspiration poétique. Les expressions des deux quatrains vont trouver dès lors leur écho dans les tercets (« Fortune » vers 1 et 9, v.3 ≠ v.12, v.2 ≠ v.10, v.4 ≠ v.13, v.6 ≠ v.14). Ces procédésantithétiques sont mis en évidence par une opposition entre la modalité interrogative des vers 1 à 8 et la modalité assertive des vers 9 à 14. L’adverbe temporel « maintenant », placé à la césure médiane du vers 1, est lui aussi reprit au début du vers 9, soulignant ainsi l’articulation, le contraste, entre quatrains et tercets. Il renforce également l’exclamation initiale « Las » et insiste surl’aspect insupportable résigné pour le poète de ne plus avoir d’inspiration et de ne plus être au-dessus des autres (cf. vers 4 qui concrétise l’importance de l’inspiration avec la présence à l’hémistiche du mot « flamme »). Ce premier quatrain est finalement l’évocation de l’idéal de la Pléiade que Du Bellay semble avoir perdu et qu’il regrette : Le poète est au dessus des hommes (vers 4) Le poètedéfie les dieux et possède une sorte de pouvoir divin Le poète est immortel par son art poétique, ce qui semble suggéré dans ce texte par la présence constante d’adjectifs démonstratifs qui ont une valeur laudative : « ce mépris », « ce cœur », « cet honnête désir ».

Dans la continuité de l’image de l’inspiration poétique, le deuxième quatrain met en avant le tableau allégorique des Museselles-mêmes métonymie de l’inspiration et qui n’est pas sans évoquer le

Joachim du Bellay, Les regrets, 1558, « Las, où est maintenant… »
célèbre tableau d’Andrea Mantegna « Le Parnasse ». Cette allégorie est mise en valeur par la musicalité d’une longue phrase dont les enjambements rendent compte de la grâce et de l’élan des Muses dansant. A cela s’ajoute des allitérations de sifflantes et deliquides qui renforcent la fluidité du rythme. Ici, Du Bellay nous offre donc un tableau du Bonheur, qui naît de l’inspiration poétique en s’inspirant du poète latin Horace qui décrivait dans ses odes le chœur des nymphes. D’ailleurs, on observe la présence d’un lexique de la joie « ces doux plaisirs », « liberté », « danses », associés à des couleurs et à des images. Ces images poétiques...
tracking img