Roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 89 (22221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé

La complexité Inédite des mécanismes de transaction sur le taux de change et la détermination de la dynamique de ce dernier a suscité plusieurs théoriciens en Finance Internationale. Notre recherche s’inscrit le cadre de l'étude de la dynamique du dinar tunisien par rapport aux principaux partenaires sur le marché tunisien. En effet, sur trois chapitre nous avons essayé decerner sa dynamique en appliquant en premier lieu le modèle monétaire à prix flexibles dont l'application de la procédure de cointégration de Johansen (1988) nous a permis de conclure que le taux de change tunisien est cointégré aux variables fondamentales du modèle monétaire à prix flexible, le résultat que ce dernier représente une relation d'équilibre a court terme.(Najond et Bond 2000;MacDonald et Taylorl993,1995, Aloui 2001).

En deuxième lieu, nous avons cherché à expliquer cette dynamique de court terme du dinar par le recours à la théorie de la microstructure en diminuant l'horizon de cotation des cours et en s'intéressant à indétectables par la théorie fondamentale tel que les flux d'ordre. Notre recherche a approuvé l’importance de cette variable et affirme encoreles plusieurs chercheurs dont Lyons et Evans (1999), Lyons(2000).

En troisième lieu, nous sommes intéressés à la deuxième variable importante de la théorie de la microstructure : la fourchette des prix.
Suivant l’étude de Galati (2000) et Hartmann (1999), nous avons montrer que la fourchette des prix représente une mesure explicite de la liquidité sur le marché de change tunisien enmettant en relief sa relation avec le volume des transactions et la volatilités du cours de change.

Mots clés

Modèle monétaire à prix flexible, non stationnarité, cointégration multivariée, relation de long terme, microstructure du marché de change, flux d’ordre, hérérogéneité des participants , MCO, coûts de transaction, fourchette des prix, volatilité de change , GARCH, volume destransaction, liquidité du marché de change.

Chapitre I :
Approche fondamentale de détermination du taux de change

Section 1 : Les modèles de détermination du taux de change et la microstructure du marché de change 

La politique de change constitue l'un des principaux leviers de la politique économique et compte parmi les préoccupations majeurs de ces dernières années en Tunisie,dans un environnement caractérisé, au plan international, par un mouvement de globalisation et, au plan intérieur par une plus grande ouverture de l'économie et son insertion progressive dans le circuit économique mondial comme en témoigne la signature de l'Accord de partenariat avec l'Union Européenne qui devra déboucher, à terme sur la création d'une zone de libre échange avec les pays de cetterégion, avec cela implique comme accentuation de la concurrence des produits étrangers.
Une littérature abondante a mis en exergue l'importance du taux de change pour des pays en transition comme la Tunisie en tant qu'instrument de régulation et la nécessité de mettre en œuvre une politique de change capable d'atténuer, voire d'éliminer, les répercussions défavorables d'un taux de changesurévalué. D'autant que l'expérience passée a montré qu'un taux de change durablement inadéquat peut être à l'origine des retombés négatives sur les performances et est généralement révélateur de dysfonctionnements structurels.
En effet, de nombreuses difficultés rencontrées par certains pays durant les années 80, ont été très souvent attribuées à des politiques de change inappropriées. Atitre illustratif, certains auteurs n'hésitent pas à considérer que l'effondrement du secteur agricole, la stagnation économique et le surendettement d'un certain nombre de pays, notamment africains, sont directement liées au maintien pendant une longue période d'un taux de change surévalué.

Plus récemment, une grande importance a été portée au taux de change en raison notamment de...
tracking img