Roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7522 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPOSITION FRANCAISE : LE ROMAN

Sujet : A propos du roman, le romancier Pascal Quignard s’exprime en ces termes : « Il est l’autre de tous les genres, l’autre de la définition. Par rapport aux genres et à ce qui généralise, il est qui dégénère, ce qui dégénéralise. Là où il y a un toujours, mettez un parfois, là où il y a un tous, mettez un quelques et vous commencez d’approcher du roman. »(Le Débat, n° 54, mars-avril 1989, p.77-78) Commentez et discutez cette réflexion.

*

ANALYSE DU SUJET

Pascal Quignard est essayiste et romancier. Dans la citation proposée, relative au roman comme genre, il prend pour hypothèse la rupture, la solution de continuité existant entre le roman et les autres genres littéraires.
Les deux premières phrases décrivent une identité négative : onpeut dire ce que le roman n’est pas, mais non ce qu’il est. Selon Pascal Quignard, qui le pose dans son irréductible différence (« l’autre de la tous les genres »), le roman échappe à toute tentative de définition (« l’autre de la définition »). Sans contours précis, il se présente sous un jour toujours neuf, imprévu, irrégulier, singulier, qui lui permet de s’affranchir des codes, des règles quiprésident aux autres genres. En ce sens, « il est ce qui dégénère, ce qui dégénéralise », c’est-à-dire qu’il oppose sa singularité à la généralité présupposée par la notion de genre.
La dernière phrase rompt avec cette approche négative, oblique, indirecte du roman, mais on notera la formulation extrêmement prudente de l’auteur (« vous commencez d’approcher du roman »), qui suggèrel’impossibilité de parvenir à une définition assurée, pleinement satisfaisante du genre romanesque. On observera les antithèses opposant les adverbes temporels (« toujours » / « parfois ») et les adjectifs indéfinis (« tous » / « quelques »). A l’inverse des autres genres, qui visent l’un, l’absolu, l’universel, le roman est du côté du relatif, du divers, du multiple.

Commentaires :

La thèse proposée semblealler de soi. Le roman est en effet souvent défini comme un genre sans loi, à la différence des autres genres. Si le théâtre suppose un code spectaculaire (mise en scène de la parole), si la poésie sert le langage d’une façon qui lui est propre, à l’aide d’outils d’expression spécifiques, le roman ne possède aucune contrainte thématique, il ne semble non plus obéir à la moindre contrainteformelle : non seulement on rencontre des romans à la première comme à la troisième personne, voire à la deuxième (Michel Butor, La Modification, Italo Calvino, Si par une nuit d’hiver un voyageur), mais le roman est apte à intégrer toutes les formes possibles de l’écrit littéraire ou non littéraire (prose poétique, dialogue théâtral, débat philosophique…). Il est donc caractérisé par une absence derègles, et l’on peut à première vue l’associer à ces marques du relatif que sont « parfois » et « quelques ».

Interrogations suscitées par la thèse proposée :

1) On peut être surpris par le caractère très tranché de l’opposition établie par la citation entre le roman et les autres genres. Si le roman est associé à la diversité et à la singularité, c’est donc que les autres genres sont une foispour toutes fixés, immuables et qu’il faut les rattacher à un « toujours » et à un « tous ». Il semble donc que la thèse proposée ignore l’inscription des genres dans une histoire et donne de la littérature une image réductrice et figée, qui correspond schématiquement à cet état d’équilibre qu’a réalisé le classicisme. Mais les genres évoluent (diversité des pratiques poétiques et théâtrales). Leroman est même devenu le premier de tous les genres, si bien qu’il apparaît nécessaire de renverser la perspective. Le roman, aujourd’hui, n’est pas « l’autre de tous les genres » : les genres sont l’autre du roman, devenu la norme.

2) En outre, ne mettre en avant que la dimension exceptionnelle du roman fait courir un risque majeur à l’existence du roman comme genre. La notion de genre...
tracking img