Romans

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (565 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Top of Form 1
Bottom of Form 1
Top of Form 2

Bottom of Form 2

Pourquoi lit-on des romans ?
Commencez par vous demander pourquoi on vous pose la question afin de déterminer le problème dusujet. On pourrait commencer par donner une réponse simple en disant qu'on lit des romans parce qu'ils nous racontent des histoires, parce qu'ils nous transportent dans un monde imaginaire, parce qu'ilsnous détournent du quotidien. Vous pouvez penser ici à Madame Bovary qui se plonge dans la lecture de romans pour échapper à son quotidien qui lui pèse, ces romans lui permettent ainsi de rêver, devivre en imagination l'existence qu'elle souhaite. C'est donc d'abord la dimension imaginaire des romans qui pourraient expliquer notre envie de lecture. Toutefois, si on revient sur l'exemple deBovary, on peut remarquer qu'elle ne trouve cette satisfaction que dans un certain genre de romans, avant tout les romans d'amour, de même, nous pourrions penser que les romans d'aventure permettent devoyager. Peut-on en dire autant de tout roman ? Céline, en exergue du Voyage au bout de la nuit, dit la chose suivante : " Voyager, c'est bien utile, ça fait travailler l'imagination. Tout le reste n'estque déceptions et fatigues. Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force. Il va de la vie à la mort. Hommes, bêtes, villes et choses, tout est imaginé. C'est un roman, rien qu'unehistoire fictive. Littré le dit qui ne se trompe jamais. Et puis d'abord tout le monde peut en faire autant. Il suffit de fermer les yeux. C'est de l'autre côté de la vie ". Ce qui caractérise doncavant tout le roman, selon les propos de Céline qu'il reprend à Littré, c'est la dimension fictive. Le roman n'est pas la vie, mais il est de l'autre côté de la vie. Demandez-vous alors comment on peutcomprendre le sens de cette expression. Il ne s'agit pas de comprendre ici cet autre côté comme désignant la mort, mais bien le monde de la fiction parce que le roman n'est pas le vie et n'est pas...
tracking img