Romantisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2450 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le romantisme

Le Romantisme est un mouvement littéraire qui prône de laisser largement place à l'expression des sentiments et des sensations en abolissant les règles strictes de la littérature classique. Il propose de jouer sur les contrastes, sur l'opposition du beau et du laid, du sublime et du grotesque. Il préconise la liberté et le naturel en art. Le Romantisme s'exerce dans les romans,la poésie, ainsi que le théâtre.

Les romantiques sont considérés comme des révolutionnaires de l’art : bouleversement complet des règles et des unités. L’art exprime la notion d’indépendance, d’individu, le « moi ». La notion d’individu se trouve en musique, en littérature, en art. L’artiste a pour nécessité de trouver des formes différentes : l’adoption de tonalités en musique, la fin du dessinen art…

Les précurseurs

Jean-Jacques Rousseau (XVIIIème s.) ouvre le pré-Romantisme français. Madame de Staël introduit en France les idées du Romantisme allemand. Chateaubriand met l'accent sur l'exploration du "moi" et avec René il crée un mythe : le premier personnage romantique de la littérature française.

▪ Rousseau

Trois œuvres mettent l'accent sur l'expression de soi et dessentiments, et sur la recherche de l'harmonie entre l'être et la nature qui l'environne :
• "Julie ou la Nouvelle Héloise" : 1761
• "Confessions" : 1782
• "Rêveries d'un promeneur solitaire" : 1776-78
La mélancolie qu'il exprime revoie au thème romantique du "Mal du siècle".

▪ Madame de Staël et l'influence allemande

Madame de Staël fait un procès à la littératurefrançaise dans un ouvrage, entre 1808 et 1810. Elle trouve que la littérature française d'après la Révolution ne laisse pas assez de place à l'expression des sentiments et des sensations. Pour elle, il faut se détourner du modèle gréco-latin pour s'inspirer des littératures du Nord. De plus, la littérature classique se fait l'écho d'idées de conception de l'homme périmées, disparues avec le mondeantique. Les romans de Goethe connaissent un grand succès en Europe. En 1774, il y a Les souffrances du jeune Werther et en 1808 Les affinités électives.

▪ François-René de Chateaubriand

Chateaubriand prépare le Romantisme. En 1802, il invente le personnage de René, premier jeune homme en proie au désespoir et au "mal du siècle", balloté entre sentiments et sensations contradictoires. Ilsouffre de passion incestueuse pour sa sœur et traîne sa mélancolie en France et en Amérique. Le héros romantique instable et angoissé est né, mais le Romantisme français au sens propre apparaît en 1820 sous l'égide de Victor Hugo.
Fondations du mouvement romantique

Le Romantisme se fonde sur des influences très contradictoires incarnées à la fois par des revues conservatrices et des journauxlibéraux. Victor Hugo réussit à fédérer ces mouvements autour d'un texte manifeste : la Préface de Cromwell, d'un salon, et d'un évènement fondateur mythologique : la bataille d'Hernani.

Le mouvement romantique s'organise autour de deux revues conservatrices. En 1819, Le conservateur littéraire et en 1823 La muse française.

Tout mouvement requiert son manifeste, c'est à dire untexte établissant sa doctrine et sa poétique.

Durant le premier quart du XIXème siècle, les idées nouvelles ont été agitées dans les conversations, les préfaces et les articles de journaux. La connaissance plus précise de Shakespeare et des dramaturges allemands, acquise d’abord par les émigrés, élargit le goût et fournit des arguments contre la tragédie classique. Des traductions précédéesd’importantes préfaces permettent de comparer les systèmes dramatiques : adaptation du Wallenstein de Schiller par Benjamin Constant en 1808. A deux reprises, les Parisiens ont l’occasion de voir jouer les drames de Shakespeare par des comédiens anglais : mal accueillis en 1822, ils triomphent en 1827.

▪ « Racine et Shakespeare » de Stendhal (1823)

Stendhal est l'émissaire d'un...
tracking img