Rome

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 54 (13318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CM Histoire Antique.
Histoire romaine.

L’ascension de Rome de Romulus à Scipion l’Africain. De la fondation au début du IIe s. av. JC.
Bibliographie. Contexte historique. Sources littéraires, épigraphiques et archéologies. Bibliographie : Christol, Nony, Des origines de Rome aux invasions barbares. Combès, La République à Rome. Humbert, Institutions politiques et sociales de l’Antiquité.Contexte historique. I Fondation de Rome. Au milieu du 8e s avant JC, les hommes sont devenus des sédentaires, habitant dans des cabanes en bois (pas de construction en pierre). Donc tout ce qui précède, correspond à une utilisation d’une cité : des gens viennent sur le site de Rome, ne sont pas installés, juste là pour commercialiser, car leur mode de vie n’est pas sédentaire, ce sont destranshumants (= des gens partent du Sud de l’Italie, et ont l’habitude de s’arrêter à certaines stations, mais n’y résident pas). Le changement important = vers 750, ville de Rome fondé. Histoire de Romulus et Rémus. Le mythe des jumeaux fondateurs, on le retrouve dans beaucoup d’autres zones méditerranéennes. Le pouvoir, pourtant, n’est exercé que par un seul. >> Le fait que l’acte fondateur de la cité estun acte déterminant pour la suite de l’histoire de Rome, est considéré lorsque les dieux décident de soutenir la fondation : du jour où les dieux envoient les oiseaux. L’acte fondateur = les dieux ont été favorables à la ville de Rome, une fois pour toute (=autorisation définitive). Par rapport à la fondation elle-même, cette création ne peut plus être remise en cause par les dieux. Les romainsde toutes les époques, à Rome, ville éternelle, a un sens par rapport à la fondation. Ont été favorable à cette fondation. La pax deorum (=paix des dieux) est définitivement acquise. S’il arrive des catastrophes à Rome, ce n’est pas la faute des dieux, mais celle des hommes, qui ont été défaillant, car cette paix est acquise une fois pour toute. Cette conviction très profonde a eu un prolongement.Quand une catastrophe arrive, c’est parce que les hommes n’ont pas fait ce qu’il fallait. Les hommes n’ont qu’à faire ce qu’il faut pour rétablir la paix des dieux. Entre 753 et 616 : vont se succéder 4 rois, qui a bien eu lieu. Les 1ers rois : rois sabins et étrusques. La ville stagne complètement durant cette période. Pas une seule construction en pierre. II Les sources de l’histoire romaine. -Un ensemble de sources littéraires : Incomplètes, dans lequel il y a des périodes. Pas tout à fait clos dans le sens où l’on retrouve encore aujourd’hui dans certaines bibliothèques, des manuscrits médiévaux qui ne sont pas exploités. On arrive aujourd’hui à retrouver la couche extérieure (car autrefois, on écrivait par-dessus). Tous les écrits païens ont été supprimés, certaines ont été conservés(durant la chrétienté). Le corpus des œuvres littéraires est essentiel clos. Il y a peu de chances que cette source soit reconstitué. - Les multiples apports de l’archéologie. Certains ont été brulés. Le bloc était confiné à certain endroits. On n’ose pas y toucher. Elle nous apporte des quantités d’informations : - Archéologue terrestre, aérienne et sous-marine. Ces méthodes d’archéologie, engénéral bien exploitées. Beaucoup plus fine et efficace. - Archéologie urbaine et rurale : on trouve des choses dans la cadastration des espaces. L’archéologie est la source qui apporte le plus d’éléments nouveaux. Exemple : - Barzan. Vue d’une partie de la zone centrale de Novioregum. (Archéologie aérienne).
1

- Complexe préhistorique âgé de 6000 ans, qui permet de voir la présence d’objetsfunéraires. (Archéologue aérienne). - Epave de la Madrague de Giens : permet de savoir le mode de cargaison (archéologie sous-marine). - L’épigraphie. Ecrits sur un support dur (tuile, pierre, amphore, stèle funéraire [biographie du mort]). On retrouve la destination, l’expéditeur (amphore). - La numismatique : sous-produit de l’archéologie. III Héritages et civilisations dans la péninsule...
tracking img