Ronsard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1707 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire :

1- Sa vie :

a) Son Enfance
b) Le début de sa gloire

c) Ses dernières années

2- Ses œuvres.



Sa vie :
a) Son enfance :
Pierre de Ronsard est né en septembre 1524 au manoir de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois. Il est le fils et sixième enfant de Louys de Ronsard - chevalier et maître d'hôtel des enfants de France - et de JeanneChaudrier.

Le manoir de la possonière , où est né Pierre Ronsard.
Son père l'inscrit - au cours de l'année 1533 - au collège de Navarre. Mais ses résultats étant toujours aussi catastrophiques au bout de six mois, son père fit jouer ses relations pour le faire entrer - à l'âge de douze ans - comme page à la cour de France auprès de nombreux personnages de l'aristocratie. Il prend en premier lieuson service auprès du dauphin François qui meurt trois jour plus tard puis auprès de Charles d'Orléans (le troisième fils de François 1er) puis de sa sœur Madeleine de France, épouse du souverain Jacques Stuart. Quelques temps plus tard, il la suit en Écosse, celle-ci meurt malheuresement en mars 1537. Il reste encore un peu en Écosse puis prend le chemin du retour vers la France en passant parl'Allemagne - où il séjournera, en 1540, pendant trois mois, chez son cousin humaniste et diplomate Lazare de Baïf et assistera en sa compagnie à la diète de Haguenau - et la Flandre pour arriver en Alsace où il y sera fait écuyer.
Des desseins militaires se profilaient pour son avenir. Mais atteint d'otite chronique, il en ressort non sans séquelles. Devenu à moitié sourd, il est obligé deréfléchir à sa nouvelle carrière. En effet, son handicap lui interdit un métier en rapport avec les armes. De retour à la Possonnière, il fait la connaissance de Paul Duc qui lui fera découvrir Virgile et Horace. C'est là que Ronsard commence à imiter, certes sans grande réussite, ces deux hommes illustres en écrivant des vers en latin. C'est ainsi qu'il décide de tenter d'écrire en français, et cemalgré la volonté de son père qui voudrait l'inscrire à l'université de Paris au cours de la faculté de décrets. En mars 1543, il reçoit la tonsure de clerc (il ne sera cependant jamais prêtre) afin de pouvoir percevoir une source de revenu, celui des ecclésiastiques. C'est à cette occasion que Ronsard rencontre pour la première fois Jacques Peletier du Mans, le secrétaire de l'évêque René duBellay.
L'année suivante, en 1544, le père de Ronsard décède. Il décide alors de partir chez Lazare de Baïf. C'est ce dernier qui arrivera à le convaincre de suivre les cours de grecs dispensés par Daurat. Puis, en 1545, c'est au tour de la mère de Ronsard de s'éteindre.
Puis, en 1547, il descend à Paris, au collège de Coqueret. Il y suit alors - et ce pendant plus de cinq ans - l'enseignement deJean Dinemandi dit Dorat, poète et humaniste mais aussi le principal du collège. C'est là qu'il trouvera tous ceux qui formeront avec lui la Brigade puis - par la suite - la Pléiade. Il s'agit de Joachim du Bellay, Etienne Jodelle, Jacques Peletier du Mans, Pontus de Tyard, Dorat, Jean Antoine de Baïf et Rémi Belleau. Il se retrouve très vite le premier de son école. Rien n'aurait pu laisser prévoirquelques années plus tôt son talent pour les lettres et la poésie. Cette année, c'est aussi la disparition de Lazare de Baïf.
b) Le début de sa gloire.
Les ouvrages Les Amours, La Continuation des Amours, La Nouvelle Continuation des Amours sont l'inspiration que Ronsard trouva auprès de ses deux muses - deux jeunes filles qu'il rencontra - Cassandre Salviati et Marie l'Angevine.
En 1551,commence quelques discussions houleuses à la Cour entre partisans de Ronsard et de Mellin de Saint-Gelais.
Une histoire illustre les rivalités et critiques qui existaient alors : on dit que Mellin de Saint-Gelais, chef de file de l’École marotique, lisait des poèmes de Ronsard de façon burlesque devant le roi afin de le dévaloriser. Cependant, Marguerite de France, la sœur du roi (plus tard...
tracking img