Rosmersholm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2008 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ibsen, Rosmersholm

Commentaire composé p.398-404

Avec Rosmersholm, pièce de 1886, le théâtre d’Ibsen arrive à maturité. Comme dans un Ennemi du peuple ou le Canard sauvage, on y trouve le thème de l’individu dont les idéaux se trouvent sans cesse bousculés par la réalité sociale et les imperfections du monde. On y trouve également une progression dramatique qui mène au dévoilement de lavérité.
Dans Rosmersholm, le pasteur Rosmer, déçu dans sa vocation politique, va découvrir comment Rebekka l’a éloigné peu à peu de sa femme, Beate, au point de conduire celle-ci au suicide.
Le passage que nous étudions se situe au moment où Rebekka a decidé de quitter Rosmersholm, après s’être confiée à la gouvernante, Mme Helseth, et après avoir rédigé une lettre à l’attention de Rosmer. Maiscelui-ci la surprend dans ses préparatifs, ce qui déclenche une longue explication entre les deux protagonistes. Dans cette longue scène, Rosmer et Rebekka se révèlent l’un à l’autre, et ces révélations vont les conduire à l’acte ultime, le suicide.
Le dénouement repose donc sur un coup de théâtre, dans la mesure où il substitue, au depart de Rebekka, le suicide inattendu des deux protagonistes.
Ons’interrogera sur le sens à donner à ce dénouement : en quel sens peut-on le considérer comme tragique? Entre l’ombre inexplicable des chevaux blancs et la décision rationnelle de Rosmer et de Rebekka, que faut-il comprendre?
Ce dénouement peut sembler tragique par l’aspect brutal et définitif qu’il prend : la mort de Rosmer et de Rebekka met un point final à une intrigue qui mêle idéologie etsentiments. Cependant, il s’agirait d’un tragique ambivalent, résolument moderne, car véritablement construit et mis en scène par les protagonistes. Les personnages sont en construction et en action, psychologiquement mis à nu et en quête de verité, et c’est dans les replis de leurs âmes que se joue la tragédie. Enfin, certains éléments peuvent nous inviter à faire une lecture symbolique de cettescène, ce qui ouvrirait le tragique sur d’autres horizons.

I. Une scène réaliste, en construction et en action

1. un dialogue en construction
La scène repose sur un coup de théâtre qui se construit sous nos yeux. En effet, au début du texte, Rebekka est décidée à partir et Rosmer l’approuve. Mais peu à peu les personnages vont changer de position. D’où la nécessité d’observer de plusprès le mouvement du texte. On trouve une première articulation lorsque Rosmer évoque le suicide : “j’ai encore le pouvoir de décider de ma propre vie”, réflexion qui anéantit Rebekka et qui déchenche chez elle le désir de s’innocenter. Le deuxième moment clé se trouve dans la proposition que Rosmer fait à Rebekka de suivre le chemin de Beate, par amour pour lui (p. 400). Au moment où Rebekka serésout à se donner la mort, la situation se trouve inversée : ce n’est plus Rosmer qui mène le jeu, mais Rebekka, qui fait sienne cette décision, avec beaucoup de fermeté et de conviction : “je suis coupable, je dois expier” p 402. Dès lors, grâce à l’union symbolique du mariage, les deux personnages forment un couple, uni dans une décision commune. La mort apparaît donc moins comme une fatalité quecomme un choix.

2. le jeu scénique
Le jeu scénique permet lui aussi de faire de cette scène un moment dramaturgique fort. Jusqu’à la prise de décision commune, les didascalies accompagnent les propos des personnages de façon dynamique. Rosmer est assis dans un fauteuil, près du poêle, Rebekka sur le canapé. Une certaine distance les sépare donc, qui pourrait annoncer le départ imminent deRebekka. Celle-ci se lève lentement, au moment de la proposition, comme sous le coup d’une réflexion profonde, puis Rosmer se lève à son tour, d’un bond, devant la terreur inspirée par son idée. Debout, tous deux se trouvent déjà engagés dans l’action, en particulier Rebekka qui a enveloppé sa tête de son châle, (élément déjà présent dans le premier acte) de façon très solennelle. Le sacrement...
tracking img