Rougeons

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Présentation générale des Rougon-Machard
Grand roman de mœurs et d’analyse humaine en dix épisodes. Chaque épisode fournira la matière d’un volume.
Ces épisodes, pris à part, formeront des histoires distinctes ayant chacune leur dénouement propre ; mais ils seront en outre reliés les uns aux autre par un lien puissant qui en fera un seul et vaste ensemble.
1° Étudier dans une famille lesquestions de sang et de milieu, suivre pas à pas le travail secret qui donne aux enfants d’un même père des passions et des caractères différents, à la suite des croisements et des façons particulières de vivre. Fouiller, en un mot, au vif même du drame humain, dans des profondeurs de la vie où s’élaborent les grandes vertus et les grands crimes, et y fouiller d’une façon méthodique, conduit parle fil des nouvelles découvertes physiologiques.
2° Étudier le second Empire depuis le coup d’État jusqu’à nos jours. Incarner dans les individus la société contemporaine, les scélérats et les héros.
Peindre ainsi tout un âge social dans les faits et dans les passions et peindre cet âge par les mille détails des évènements et des mœurs.
L’œuvre basée sur ces deux études — l’étudephysiologique et l’étude sociale — étudiera donc l’homme de nos jours en entier. D’un côté, je montrerai les ressorts cachés, les fils qui font mouvoir le pantin humain ; de l’autre, je raconterai les faits et gestes de ce pantin. Le cœur et le cerveau mis à nu, je trouverai aisément comment et pourquoi le cerveau ont agi de certaines façons déterminées et n’ont pu agir autrement.
Par exemple, j’étudiela double famille des Rougon-Machard.
Il se produit des rejetons divers, bons ou mauvais. Je cherche surtout dans les questions d’hérédité la raisons de ces tempéraments, tantôt semblables, tantôt opposés. C’est dire que j’étudie l’humanité elle-même, dans ses plus intimes rouages ; j’explique cette apparente confusion des caractères ; je fais voir comment un petit groupe d’êtes, une famille,se comporte en s’épanouissant pour donner naissance à dix, à vingt individus qui semblent au premier coup d’œil profondément étrangers, mais que l’analyse scientifique montre intimement attachés les uns aux autres.
La société ne s’est pas formée autrement. Par l’observation de la vie, par les nouvelles méthode scientifiques, j’arrive à débrouiller le fil qui conduit mathématiquement d’un hommeà un autre homme.
Et quand je tiens tous les fils, quand j’ai entre les mains tout un groupe social, je montre ce groupe à l’œuvre ; je le crée agissant dans la complexité de ses efforts, allant au bien ou au mal ; j’étudie à la fois la somme de volonté de chacun de ses membres et de la poussée générale de l’ensemble.
C’est alors que je choisis le second empire pour cadre ; mes personnagess’y développent, selon la logique de leur caractère, liés les uns aux autres et ayant pourtant chacun leur personnalité. Ils deviennent des acteurs typiques qui résument l’époque.
Je fais de la haute analyse humaine et je fais de l’histoire.
Il ne faudrait pas croire d’après ce plan général que l’œuvre sera dure et rigide comme un traité de physiologie et d’économie sociale.
Je la voisvivante et très vivante.
Ce que je viens de dire s’applique à la caresse intime de l’ouvrage.
Chaque épisode, chaque volume contiendra une action très dramatique, sous laquelle les penseurs pourront retrouver la grande idée de l’ensemble, mais qui aura un intérêt poignant pour tout le monde.
Si maintenant je veux définir l’œuvre entière d’un mot, je puis dire : je désire peindrel’assouvissement d’une famille lancée dans la fièvre d’appétits du second Empire.
La caractéristique du moment est l’impatience de jouir, la bousculade des ambitions, les fortunes et les ruines rapides, toute cette orgie du corps et de l’esprit qui a commencé presque avec le coup d’État, grâce à certaines influences mauvaises.
Les Rougon-Machard personnifieront l’époque, l’Empire lui-même.
Partis...
tracking img