Rouseau-discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (430 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ROUSSEAU; Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes.

Il s'agit d'un essai philosophique.
Rousseau introduit dans sa pensée le mythe du bon sauvage afin de prouverque le bonheur et
la vertu sont compatibles avec la vie en société. Dans son discours il approfondit sa réflexion sur l'état de nature et l'état de culture. L'état de nature est une fiction quipermet d'apprécier la décadence de l'état social, en opposant rigoureusement le mythe du bon sauvage à la réalité de l'homme social, Rousseau dénonce le malheur de l'homme civilisé qui s'est enfermé.

I– Le genre de l'essai.

Ce texte présente toutes les caractéristiques de l'essai. Tout d'abord l'argumentation construite. Le temps utilisé est le présent de vérité générale. L'observation permet unconstat qui s'assimile à l'énoncé d'une thèse: l'homme sauvage et l'homme social différent. Ce constat est développé avec des exemples de valeurs argumentaires et cela donne bien à la recherche descauses. On aboutit aux causes véritables de la différence des états. Rousseau opère son retour à l'hypothèse de départ: ce qu'il fallait démontrer.

II – La visée polémique.

Cette thèse estpolémique, Rousseau cherche à mettre en perspective deux mondes antagonistes. La figure rhétorique clef dans ce discours est l'antithèse , ce texte est régi par un mouvement pendulaire qui oscille entredénigrement et idéalisation.
Son rythme et la construction des phrases expriment cet écart entre les deux écarts. La seconde phrase a un rythme équilibré à l'image du bon sauvage.
La troisième phrase a unrythme haletant, les propositions s'accumulent en parataxe, ça exprime la démesure et la perte d'énergie de l'homme civilisé.

III – La critique sociale.

La critique sociale passe par uneconfrontation entre l'homme sauvage et l'homme civilisé. L'homme sauvage est valorisé par des termes positifs qui l'apparente à un philosophe, par un stoïcien par nature ( ataraxie, oisif, liberté,...
tracking img