Rousseau et la democratie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents
scientifiques depuis 1998.
Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca
Compte rendupar Jacqueline Lamothe
Revue québécoise de linguistique, vol. 19, n° 1, 1990, p. 167-171.
Pour citer la version numérique de ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/602669ar
Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.
Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur.L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique
d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/documentation/eruditPolitiqueUtilisation.pdf
Document téléchargé le 18 January 2010
Ouvrage recensé :
Femmes et langage. Représentations sociales d’une différence, Verena Aebischer, 1985,
Coll. Sociologie d’aujourd’hui, P.U.P.

FEMMES ETLANGAGE
Représentations sociales d'une différence
Verena Aebischer, 1985, Coll. Sociologie d'aujourd'hui, P.U.P.
Jacqueline Lamothe
Bien que construite à propos d'un objet lié au langage, cette étude n'est pas
d'ordre linguistique1, comme le titre pourrait le laisser croire, mais bien
psychosociologique2.
Verena Aebischer relate et résume une recherche expérimentale sur la
représentationsociale de la femme à partir du trait de bavardage. Elle a d'abord
recueilli les propos de 60 femmes sur leur perception du bavardage, sur leur
conscience de l'inégalité de ce «traitement» et sur les stratégies utilisées pour
surmonter cette image négative qui leur est renvoyée. Elle a complété sa recherche
par l'analyse des réponses de cent étudiants de niveau universitaire à un
questionnairevisant à meure en évidence la persistance du caractère «raciste» du trait
«bavardage». Précédant et encadrant ces enquêtes: une réflexion sur la notion de
représentation du bavardage en tant que concept chargé socialement ainsi qu'un
survol des différentes approches linguistiques, sociolinguistiques et
ethnolinguistiques afin de déterminer comment elles se situent par rapport au
conceptétudié, à savoir comment elles reproduisent ou s'éloignent de la
représentation du bavardage comme trait racial.
L'amorce de l'étude consiste dans l'inventaire des propos tenus sur le langage
des femmes à travers diverses époques et cultures afin de retracer, cerner et définir le
concept de bavardage ... féminin.
Synonymes: Commérage, papotage, cancan. Traits: volubilité, manque de
contenu, menacede rumeur, colportage, médisance. Au 15e siècle, c'était le diable
qui faisait parler les femmes; aujourd'hui: les déterminismes biologiques ou
i.
2.
Au sens «étroit» du ternie.
On devrait également retrouver cette étude à la rubrique «sociologie du langage».
168 JACQUELINE LAMOTHE
sociaux. Reconnaissant la femme à son bavardage, on cherche à lui conférer une
réalité biologique,sentimentale ou psychologique. Le bavardage devient la marque
d'une différence entre un univers masculin et un univers féminin.
Verena Aebischer déclare que «cette attitude qui consiste à tenir les
caractéristiques d'un groupe humain donné, de quelque nature qu'elles soient, pour
des conséquences de ses caractéristiques physiques ou biologiques est raciste». Elle
poursuit: «L'attitude raciste se fondesur la «biologisation», la «psychologisation»
ou «sociologisation» de la différence perçue. Trait réel ou imaginaire, le bavardage
est amalgamé avec une entité biologique, les femmes, et fonctionne de ce fait
comme un trait racial.
Puis, ayant taxé le bavardage de marque d'inégalité, Verena Aebischer glisse
vers une généralité (à notre avis discutable): différence = inégalité, poser des...
tracking img