Rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Julie ou la Nouvelle Héloïse est un roman épistolaire de Jean-Jacques Rousseau paru en 1761 chez Marc-Michel Rey à Amsterdam. Le roman maintes fois réédité a été l'un des plus grands succès de librairie de la fin du XVIIIe siècle, révélant ainsi la place faite à la sensibilité au temps des Lumières.
Intitulé à l’origine Lettres de deux amans, Habitans d'une petite ville au pied des Alpes, LaNouvelle Héloïse s’inspire à l’évidence de l’histoire d’Héloïse et d’Abélard, où la passion amoureuse est dépassée pour céder la place à la renonciation sublimée.
En dépit du genre romanesque sous lequel se présente La Nouvelle Héloïse, l’œuvre baigne dans une théorie philosophique où Rousseau explore les valeurs morales d’autonomie et d’authenticité pour accorder la préférence à l’éthique del’authenticité contre les principes moraux rationnels : n’accomplir ce qu’exige la société que conformément à ses propres « principes secrets » et aux sentiments qui constituent l’identité profonde.
Intrigue [modifier]
La Nouvelle Héloïse relate la passion amoureuse entre Julie d’Étanges, une jeune noble, et son précepteur, Saint-Preux, un homme d’origine humble. Après avoir tenté de s’endéfendre, ce dernier va tomber sous le charme de sa jeune élève. Saint-Preux et Julie vont alors s’aimer dans le décor romantique du Lac Léman, mais leur différence de classe sociale les force à garder leur relation secrète. En raison des conventions sociales qui empêchent cet amour de s’exprimer au grand jour, Saint-Preux quitte la Suisse pour Paris et Londres d’où il va écrire à Julie. Ces deuxpersonnages vont alors échanger de nombreuses lettres et billets amoureux délibératifs, cherchant une réponse au dilemme que leur pose leur amour et à la situation catastrophique qu’elle engendre, jusqu’à ce que la famille d’Étanges ayant découvert cette relation, persuade Julie d’épouser un autre homme, le vieux M. de Wolmar. Lorsque Saint-Preux rentre, des années plus tard, Julie a déjà choisid’honorer ses vœux matrimoniaux et de remplir ses devoirs d’épouse et de mère. Incapable, pourtant d’oublier Saint-Preux, Julie décide, par loyauté, d’avouer cet amour à son mari.
Titre [modifier]
Le titre original de la Nouvelle Héloïse était : Lettres de deux amans, habitans d'une petite ville au pied des Alpes, mais le roman est devenu célèbre sous le titre de Julie ou la Nouvelle Héloïse, qui faitallusion à l’amour d’Héloïse pour Abélard.
Analyse [modifier]
Emblème du roman sensible, la Nouvelle Héloïse constitue un prototype du mouvement littéraire préromantique dont on retrouve, à l’évidence, toutes les caractéristiques :
exaltation des sentiments ;
plainte des personnages qui se plaisent dans cette complainte.
Personnages [modifier]
Julie D’Étanges, jeunenoble. Amoureuse de son précepteur Saint-Preux, elle aura une liaison avec lui avant d’y mettre fin par un mariage de raison avec un vieil ami de son père.
Claire, cousine de Julie, amie inséparable de Julie qu’elle rejoindra à Clarens après son mariage.
Saint-Preux, précepteur de Julie dont il finira par tomber amoureux.
Baron d’Étanges, père de Julie. Noblesuisse, ancien mercenaire autoritaire et emporté, il mettra une opposition inflexible au mariage entre sa fille et Saint-Preux.
Baronne d’Étanges, mère de Julie, tentera en vain de fléchir son mari.
Milord Édouard Bornston, lord anglais qui deviendra le meilleur ami de Saint-Preux et son soutien le plus sûr.
M. de Wolmar, compagnon d’armes du baron d’Étanges qui lui apromis la main de sa fille après qu’il lui a sauvé la vie.
Résumé
Première partie [modifier]
Saint-Preux écrit plusieurs lettres à Julie où il lui avoue son amour. Celle-ci finit, après avoir joué la froideur, par lui avouer qu’elle partage ce sentiment. Elle écrit, pour la supplier de revenir suivre les leçons de ce précepteur auprès d’elle, à sa cousine Claire qui comprend...
tracking img