Rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2299 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ORIGINES

DE LA REVOLUTION FRANCAISE

Malgré l’enrichissement dû à l’absolutisme religieux et économique, la France, en 1715, est ruinée. Cette situation s’explique par trois éléments : la cour, la guerre, et le départ des protestants.
Un mécontentement commence alors à émerger dans la population qui subit le poids des impôts et qui est touché par les protestants.
Lesparlements reprennent alors de l’importance.

Au XVIIIème siècle, la société d’ordre et l’absolutisme ne correspondent plus à l’attente des Français. En quoi la contestation du régime s’est-elle affirmée tout au long du siècle pour aboutir à une crise de plus en plus incontrôlable sous Louis XVI ?

1. La crise de l’Ancien Régime
1. Une crise financière
Depuis Louis XIV, la monarchiefrançaise a du mal à équilibrer le budget. Mais la situation se dégrade surtout dans la seconde moitié du XVIIIème siècle surtout sous Louis XVI.
Ce déficit des finances trouve sa cause dans l’excès des dépenses et l’insuffisance des recettes.

1. Excès des dépenses
1. Dépenses de guerre
Ce sont essentiellement elles qui entraînent un recours massif à l’emprunt.
Deux facteurssont liés, pour plus de la moitié, à l’aggravation des dépenses :
- intervention de la France dans la guerre d’indépendance américaine (1775 – 1780). Dès ce moment-là, on pourra dire « Tout espoir d’équilibrer le budget s’évanouit ».
- remboursement des dettes et des intérêts

2. Dépenses liées à la cour
Parmi les dépenses liées à la cour, on peut citer le luxe, les pensionset les faveurs accordées.
Ces dépenses sont moins importantes mais elles sont également plus impopulaires.

2. Des recettes insuffisantes
L’insuffisance des recettes est surtout due aux impôts directs[1] à cause de nombreux privilèges fiscaux accordés aux clercs, nobles, à certains bourgeois alors que ce sont les personnes les plus riches.
Les plus pauvres doivent payer desimpôts royaux et seigneuriaux, ce qui crée des difficultés. Cette injustice est de plus en plus mal acceptée.

Les problèmes financiers vont être à l’origine des problèmes politiques et sociaux.

2. Une crise économique et sociale
1. Une conjoncture économique et favorable
Jusqu’en 1770, l’économie est prospère, le niveau de vie s’améliore et la population augmente.
Dans lesannées soixante-dix, les récoltes sont trop abondantes, les prix et les salaires baissent, ainsi que le niveau de vie.
En 1786, le traité de commerce franco-anglais est signé. Les droits de douane sur les produits manufacturés augmentent, ce qui est contraire au principe de mercantilisme[2].
Ainsi les Anglais exportent plus et le marché français est envahi par les produits anglais, ce qui créeun phénomène de concurrence pour les produits français. Les exportations sont alors limitées, ce qui entraîne des faillites et le chômage.
Pendant les années 1787-1788, c’est le temps des crises de subsistance. Les conditions climatiques sont difficiles – en 1787, il y a beaucoup d’humidité et de grêle, en 1788, c’est la sécheresse – et entraînent de mauvaises récoltes et provoque une haussedes prix qui doublent ou triplent suivant les régions. La pénurie et d’énormes difficultés apparaissent causant la disette et également une aggravation de la crise manufacturière. En effet, presque tout l’argent, soit 90%, est consacré à la nourriture, ce qui empêche l’achat des articles manufacturiers.

2. Une société mécontente
1. La misère
Le Tiers Etat, tout en disposant demoins en moins de revenus, paie de plus en plus d’impôts. En ville, le chômage règne. Ainsi de plus en plus de marginaux font qu’un terrain de peur, lié au brigandage et à la famine, s’installe.

2. La réaction nobiliaire
A la veille de la Révolution Française, les nobles augmentent leurs droits seigneuriaux, recherchent des « terriers[3] » afin de clore les terrains communaux et...
tracking img