Rrapport sur l'islamophobie en france en 2009

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 64 (15997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Collectif Contre l’Islamophobie en France

Rapport sur l’Islamophobie en France

- 2009 -

Mails : contact@islamophobie.net observatoire@islamophobie.net Web : http://www.islamophobie.net

Tél. : 06.21.29.68.80 Fax : 01.48.09.84.74

Collectif Contre l’Islamophobie en France

SOMMAIRE
1 2 3 4 5 6 7 8 - Introduction générale __________________________________________________ 2 - Bilanet analyse des actes islamophobes en 2009 _____________________________ 4 - L’islamophobie envers les individus_______________________________________ 8 - L'Islamophobie envers les institutions ___________________________________ 13 - L'Islamophobie médiatique ____________________________________________ 17 - L'Islamophobie politique ______________________________________________ 17 -L'Islamophobie intellectuelle __________________________________________ 18 - L'Islamophobie sur Internet ___________________________________________ 19

ANNEXES ____________________________________________________________

___ 22 Annexe 1 – Liste des actes visant les institutions en 2009 __________________________ 22 Annexe 2 – Liste des actes visant les individus en 2009 ____________________________ 24Annexe 3 – Communiqué CCIF « Agression d’une femme à Bordeaux » _____________ 33 Annexe 4 – Tract distribué le 25 mai 2009 à l’université Paris XIII de Villetaneuse _____ 35 Annexe 5 – Affiche du Front National décembre 2009 ____________________________ 37

Rapport d’étape du CCIF sur l’Islamophobie en France @ Droits de reproduction et de diffusion réservés au CCIF

1

Collectif Contrel’Islamophobie en France

1 - Introduction générale
L’assassinat de Marwa EL Sherbini dans une juridiction allemande a choqué sans réellement surprendre les musulmans européens. Il y avait là quelque chose de redouté, un drame faisant partie d’un ordre idéologique et hostile des choses. Que ce sentiment soit fondé ou non, là n’est pas la question. Marwa est bien morte et les préoccupations sontcroissantes au sein de la communauté musulmane. L’analyse du sentiment d’insécurité nécessite de distinguer les préoccupations des peurs. Les préoccupations sont des inquiétudes globales, une sensibilité marquée aux questions de sécurité. La peur renvoie à des risques réels d’être victime. Or, en plus des inquiétudes globales nourries chaque semaine par une actualité médiatique et politique désignantl’Islam et les musulmans comme un problème récurrent, l’islamophobie enregistrée par le CCIF indique également une traduction violente de cette hostilité. Peur et préoccupation progressent conjointement. Malgré des efforts constants de notre collectif, la connaissance, la lutte contre l’islamophobie et l’accompagnement des victimes se heurtent à une multitude d’obstacles. Les atteintesislamophobes sont sous-déclarées par les victimes pour de multiples raisons (fatalisme, méfiance envers les institutions républicaines, faibles ressources sociales et relationnelles, mauvaise information, faible mobilisation des institutions musulmanes locales et des pouvoirs publics, etc.). Au-delà du comportement des victimes, les démarches prospectives sont absentes. Le monde académique s’y intéressepeu. Aucun appel à projet n’a été lancé en ce sens et les spécialistes des discriminations racistes abordent peu l’aspect religieux et encore moins islamophobe1. Du coup, les seules initiatives d’évaluation de l’islamophobie hexagonale sont des initiatives étrangères2. En outre, le CCIF jouit de modestes moyens au regard de l’ampleur croissante du phénomène et des inquiétudes produites par sonévolution. L’un des freins majeurs au lancement d’une telle responsabilisation collective, est que la reconnaissance de l’islamophobie se heurte à une campagne active de déni politique, étonnement portée par des associations antiracistes de premier plan. Alors que pour toutes les extrêmes-droites européennes la propagande islamophobe s’est banalisée, reléguant souvent au second plan des formes plus...
tracking img