Rse - a quoi servent les indicateurs rse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7275 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A quoi servent les indicateurs de la RSE ? Limites et modalités d’usage
Nicolas Berland Professeur en Sciences de gestion Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Poitiers 20, Rue Guillaume VII le Troubadour BP 639 Poitiers Cedex 86022 nberland@iae.univ-poitiers.fr

1 Introduction
Quoi de plus pratique pour contrôler le caractère socialement responsable des actions d’une entrepriseque d’évaluer sa performance au travers d’une batterie d’indicateurs ? Une fois comparés à des normes, les indicateurs permettront en effet d’objectiver le jugement porté sur une entreprise et de dire si celle-ci est socialement responsable ou non. Ce procédé instrumental est d’autant plus légitime qu’il est utilisé par ces mêmes entreprises pour mesurer et piloter ce qui constitue leur raisond’être : la création de valeur actionnariale. Pourquoi ne pas le mettre en œuvre dans le cadre de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE), c’est-à-dire pour s’assurer qu’au-delà du simple profit à court terme, l’entreprise produit du profit à long terme mais surtout qu’elle tient compte de sa performance sociale, écologique et sociétale ? Il s’agit alors d’utiliser contre les entreprisesirrespectueuses, et qui produisent des externalités négatives, les mêmes armes gestionnaires que celles qu’elles utilisent pour accroître leurs bénéfices. L’idée est séduisante mais sans doute naïve. Elle renvoie à la montée du managérialisme dans nos sociétés dont les tenants voudraient « manager » l’Etat, les Hôpitaux…comme des entreprises en leur appliquant les mêmes méthodes. Curieusement, lesactivistes de la RSE semblent vouloir parfois leur emboiter le pas. Pourtant la mesure de la performance financière, commerciale et industrielle (la performance « traditionnelle ») est depuis longtemps problématique. La multiplication, ces dernières années, d’indicateurs non-financiers pour mesurer et piloter la performance traditionnelle a encore accru les difficultés. La relative nouveauté de cettepratique montre également qu’elle ne va pas de soi. A bien y réfléchir, c’est la définition de la performance elle-même qui, au final, semble poser problème (Bessire, 1999, Bourguignon, 1997, Bourguignon and Chiapello, 2003, Lorino, 1995). Tout le monde en parle mais personne n’est définitivement d’accord sur sa définition. Ainsi, par exemple, jusqu’à la veille de sa faillite, Enron était encorequalifiée de « still the best of the best » par les agences de notation. Il est d’ailleurs cocasse de constater que la mode de la création de valeur qui a imprégné les discours managériaux des années 90, faisant suite en cela au rapport Cadbury, s’est finalement soldée par l’une des pires crises financières de l’histoire du capitalisme et l’une des plus grandes destructions de valeur. Dès lors, lamultiplication des indicateurs autour de la RSE, elle-même développée à la suite du rapport Brundtland, a de quoi nous inquiéter sur l’avenir de la planète. Deux raisons militent pour cette inquiétude. D’une part, la maîtrise des actions des entreprises au travers d’indicateurs visant à faire changer leurs comportements est sans doute efficace mais on peut se demander si cela n’est pas finalementassez marginal par rapport aux enjeux considérables posés par la RSE. D’autre part, et cela constituera la trame de cet article, il semble que les discours autours des indicateurs de la RSE reflètent les mêmes présupposés idéologiques que ceux concernant la mesure et le pilotage traditionnel de la performance financière, commerciale et industrielle. Dès lors, ce n’est pas un hasard si le sous-titrede cet article se propose d’abord de discuter des limites d’une gestion par les indicateurs avant d’envisager, non un rejet de cette pratique, mais une adaptation en identifiant des usages alternatifs. La première partie de cet article développe une critique de la montée en puissance des indicateurs de la RSE. Pour cela, une analyse symétrique de l’utilisation des indicateurs gestionnaires et...
tracking img