Rtetert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1567 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DEVOIR N° 3 |

1. Analyse des documents et extraction des idées à retenir

2.1. Ce document est un article de l’Université de Provence, rédigé en 1996 qui est issu de l’œuvre de Jacqueline Voisenet intitulée Le Banquet Chrétien au Haut Moyen Age. C’est un article de genre narratif et explicatif qui explique qu’au Moyen Age le banquet a pour but d’éblouir les convives mais aussi demontrer sa puissance en exprimant sa générosité. Le repas est un don et les invités font en contre partie des contre-dons. Le banquet est essentiel au Moyen Age car il permet la réconciliation mais aussi de marquer le statut de chacun ce qui confirme la paix.

2.2. Ce document est un extrait du roman L’assommoir de l’écrivain Emile Zola édité en 1877 et réédité chez Folio Gallimard en 1978.Ce roman est de genre narratif mais aussi descriptif. Cet extrait nous rapporte la fête de Gervaise, fête qui se déroule dans le milieu ouvrier de la fin du XIXe siècle. L’auteur nous y décrit ici les convives mais surtout la manière dont ils mangent qui n’est pas fine.

2.3. Ce document intitulé Les femmes dans les banquets politiques en France vers 1848 est un article qui a été mis enligne le 16 novembre 2006. Il est signé de Jacqueline Lalouette. Cet article est de type informatif. Il traite de la crise sociale qui a eu lieu sous la monarchie de Louis Philippe. Celle-ci fut conduite en 1847 par une campagne d’opposition qui avait pour but de réformer cette monarchie en utilisant les banquets. Dans ce texte, nous pouvons voir les conditions de ces banquets qui ont précédé etsuivi la révolution de 1848 qui a été guidée par Lamartine qui proclamait la deuxième république. Ce qui provoqua cette révolution fut l’interdiction d’un de ces banquets. Dans cet extrait, nous pouvons voir les conditions de ceux-ci et notamment la place des femmes qui n’y avaient pas leur place.

2.4. Ce document est un extrait du roman l’Homme et le sacré rédigé par Roger Caillois etpublié aux Editions Gallimard en 1938. Il est de type explicatif. Roger Caillois nous explique ici le fonctionnement et le but des fêtes selon lui. En nous démontrant que les fêtes se sont appauvries et se fondent dans la monotonie de la vie alors qu’auparavant elles étaient dans l’excès et l’abondance. La fête est restée la même mais il reproche que les gens ne fassent plus d’excès.

RESUME2. Les fêtes se sont appauvries et se fondent dans la monotonie de la vie alors qu’auparavant elles étaient dans l’excès et l’abondance. Il n’en reste que des vestiges. La fête est restée la même on danse, on chante, on mange mais les gens ne s’en donnent plus alors qu’il faudrait s’épuiser jusqu'à se rendre malade.

DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Festif signifie avec joie, gaiement. Aumoyen âge, les festivités ne manquaient pas Notamment les repas festifs qui virent le jour au Moyen- Age, lors de rassemblement entre famille, amis ou à la cour du roi. Le désir est le moteur de ces repas festifs, tout est dans l’excès : l’excès de nourriture, de beuverie ... Mais la difficulté est que chez l’Homme le désir est insatiable. C’est pourquoi au fil des années nous pouvons constaterune évolution des repas festifs. Nous pourrons donc nous demander en quoi le repas festif a-t-il évoluer. Dans une première partie nous étudierons les bases du repas festif et dans une seconde partie, nous verrons les raisons de son évolution.

Au Moyen âge, les repas festins ont lieu pour exhiber sa richesse, témoigner de sa générosité mais aussi pour pouvoir faire la fête dans l’excès.Au moyen âge, les repas festifs avaient pour but que de rassembler des personnes, de passer un moment convivial et joyeux. Mais il permettait aussi de montrer sa puissance. Notamment en charmant ses convives par des plats extraordinaires, mais aussi pour montrer ses biens. Par exemple dans le long-métrage Festen réalisé par Thomas Vinterberg en 1998. Nous pouvons y voir un repas de famille...
tracking img