Russie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2945 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]  La Fédération de Russie et ses périphéries :
tour d'horizon ; identités et influences

Frontières, espaces frontaliers, périphéries : un tour d'horizon

La dislocation de l'Union soviétique pose la question de la recomposition des territoires et des identités. Elle est si récente que la nouvelle Fédération de Russie est liée à ses voisins sur de multiples plans. L'actuelle Fédérationde Russie entretient avec une large partie de sa périphérie des relations très empreintes du passé soviétique. Tout particulièrement avec son "étranger proche" (blijnee zarubejie, voir l'entrée du glossaire), c'est-à-dire les pays ex-soviétiques, dont un grand nombre sont membres de la Communauté d'États Indépendants (CEI), cofondée le 21 décembre 1991. L'Empire soviétique n'est plus d'actualitémais parler d'un "espace post-soviétique" a toujours une valeur heuristique suffisante par le poids des héritages, tant russes que soviétiques. Si la nouvelle Russie n'est plus porteuse d'un projet mobilisateur, d'une utopie fondatrice, il reste que sa réalité géopolitique, celle d'un territoire de 17 millions de km2 sur lequel vivent des dizaines de peuples et d'ethnies, à des dimensions d'empire.À une autre échelle, la Russie est confrontée à la nécessaire redéfinition de son rôle en Eurasie et dans le monde. Certains nostalgiques de l'Empire préconisent la réintégration d'une partie de son "étranger proche". Couplées à des aspirations locales (au Kazakhstan, la minorité russe représente 38% de la population totale), ces tentations pourraient avoir des effets déstabilisants. Lesmenaces, potentielles ou réelles, auxquelles sont soumis les quelques 25 millions de Russes d'origine résidant dans sa périphérie et la multiplication des troubles dans les régions limitrophes (Moldavie, Caucase, Tadjikistan, etc.) deviennent l'enjeu de combats politiques à Moscou.
Un certain nombre d'autres sujets sensibles sont liés au partage des héritages de l'URSS. Parmi ceux-ci, on relève :
-les infrastructures et les axes d'échange divers : Transsibérien et autres voies ferroviaires, oléoducs et gazoducs, zones portuaires, etc. L'éclatement de l'URSS a posé d'innombrables problèmes concrets : redéfinitions de compétences, partage de réseaux, maintien ou modification des partenariats et des coopérations entre entités territoriales, entreprises, etc.
- dans le domaine militaire, lecontrôle des armes tactiques dispersées entre les quatre républiques "nucléaires" avec un commandement unifié de la CEI, le partage des forces stratégiques (flotte, aviation),
- le partage des archives, des biens culturels : plusieurs républiques, dont l'Ukraine, réclament le retour de tous les trésors venant de leur sol et réunis au fil des siècles en Russie.

Les États post-communistes d'Europesont amenés à reconstruire leur identité nationale et à réécrire leur histoire nationale. Ils doivent trouver leur place dans le monde post-soviétique.
Les États baltes ont opéré leur "retour à l'Europe" en intégrant, d'abord, l'OTAN, puis, l'Union Européenne. Malgré l'importance des minorités russophones, on y proclame une farouche volonté de tourner le dos à l'espace russe. Mais ils sonttoujours sous dépendance russe pour leurs approvisionnements en pétrole et en gaz monopolisés par les compagnies russes (Gazprom, Loukoïl, Ioukos).
À l'inverse, la Biélorussie, la moins réformée des anciennes Républiques soviétiques, reste très fortement liée à la Russie à travers les leviers économiques classiques tels que les livraisons de gaz, de pétrole, les infrastructures de transit. Elle estaussi l'avant-poste de la défense antiaérienne de cette "Union Russie - Biélorussie".
Avec des pays comme l'Ukraine, la Géorgie, les phases de tension et de rapprochement alternent. La "révolution orange" qui a déferlé sur l'Ukraine en 2004 semble soudain changer la donne et le rééquilibrage de ses relations entre le reste de l'Europe et le grand frère russe sera délicat (voir ci-dessous).
La...
tracking img