Ruy blas, hugo par jacqueline milhit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ruy Blas
De Hugo
L’œuvre à l’examen
Par Jacqueline Milhit

Petits Classiques Larousse

-1- Ruy Blas de Hugo

Sujet 2. Dissertation.

« Le théâtre, c’est d’être réel dans l’irréel », écrit Giraudoux dans L’Impromptu de Paris. Comment, dès l’exposition, les rapports entre artifice et réalité se mettent-ils en place ? Vous répondrez à cette question à partir des textes du corpus et despièces de théâtre que vous connaissez.

Analyse de la phrase - Phrase qui se présente comme un paradoxe. Dans la pièce de Giraudoux, la phrase complète est la suivante : « C’est d’une simplicité enfantine, le théâtre, c’est d’être réel dans l’irréel. » et c’est une actrice, la petite Véra qui la prononce, avec l’enthousiasme de la jeunesse. Opposition des termes « réel » et « irréel » : àpremière vue le qualificatif d’irréel est celui qui convient le mieux au théâtre, présenté comme l’art de l’illusion. D’où la question : en quoi peut-il mériter le qualificatif de réel ? Qu’est-ce qui est réel dans le théâtre ? réel : qui existe ou a existé - concret : décors, acteurs - authentique, véritable : vérité des sentiments, des situations irréel : qui n’est pas réel, qui paraît en dehors de laréalité. - Problématique formulée dans le sujet : « Comment dès l’exposition, les rapports entre artifice et réalité se mettent-ils en place ? » C’est une des grandes problématiques théâtrales sur laquelle portent de nombreux sujets de dissertation. - Recherche à faire sur les grandes théories du théâtre et leur rapport au réel ; « quand nous parlons du « réel » au théâtre, il s’agit toujours durapport entre le réel sur scène et le réel dans le monde. » (Anne Ubersfeld, Les Termes clés de l’analyse du théâtre, Mémo Seuil) opposition des deux grands pôles dramaturgiques : Aristote /Brecht, illusion/convention

Petits Classiques Larousse

-2- Ruy Blas de Hugo

1- Formuler une réponse à la question posée dans la problématique, c’est-à-dire dégager les étapes du raisonnement qui découlede la problématique. IIIIIIComment, dès l’exposition, se pose la question de la place du réel au théâtre ? Cependant, en même temps, le genre impose ses conventions. C’est qu’il s’agit en fait d’une autre sorte de « réel ».

2- Recherche ordonnée d’idées et d’exemples à partir des textes du corpus et des œuvres connues par ailleurs.

Plan détaillé Introduction Amener et présenter le sujetReproduire le réel ? S’en évader au profit de l’imaginaire ? L’alternative traverse tous les genres littéraires mais elle se pose avec une acuité particulière au théâtre dont le statut est double, à la fois texte et représentation. Dans L’Impromptu de Paris, pièce en un acte qui veut expliquer le théâtre par les moyens du théâtre, Giraudoux fait dire à un ses personnages : « Le théâtre, c’est d’êtreréel dans l’irréel ». Poser la problématique Cette pirouette séduisante et paradoxale clôt un débat qui ne semble pourtant pas « d’une simplicité enfantine », comme le proclame la jeune actrice de Giraudoux et qu’on pourrait formuler ainsi : quels rapports entretiennent le réel sur scène et le réel dans le monde ? Annoncer une démarche organisée Dès le lever de rideau, le réel s’impose, mais quelréel ? Est-il possible (souhaitable ?) de gommer la part des conventions qui régissent l’univers du théâtre ? On tentera d’abord de répondre à ces questions et de les dépasser ensuite en examinant, dans une troisième partie, la nature du réel au théâtre dans son rapport avec l’art.

Petits Classiques Larousse

-3- Ruy Blas de Hugo

Développement ILe poids du réel au théâtre

1- Le choc de lareprésentation Dans la représentation, la scène et la salle partagent le même espace et la même temporalité.

a- Le décor on le découvre dès le lever de rideau. Exemple : dans Ruy Blas, la longue didascalie initiale, description minutieuse du salon de Danaé dans le palais royal de Madrid, devient « une réalité » concrète, quel que soit le choix du scénographe.

b- L’incarnation des...
tracking img