Rwanda

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le génocide

Le monde politique avait pressenti les catastrophes arrivées au début d’avril 1994. Le Hutu Power[1] et le FPR[2] étaient prêts à attaquer. Le FPR apporta des armes et des hommes.
Le 6 avril 1994, l'avion du président Juvénal Habyarimana s'écrasa alors qu'il s'apprêtait à atterrir à l'aéroport de Kanombe, à Kigali. L'origine exacte de cet attentat reste aujourd'hui encore unvéritable mystère. Plusieurs témoins de l'accident certifient avoir vu deux hommes blancs aux alentours, mais ces dires n'ont jamais été certifiés. Sa mort profita avant tout aux Hutu, qui cherchaient à éliminer le président depuis 1992 déjà, car il espérait pouvoir entamer un dialogue entre les deux ethnies.
Sa mort servit entre autre de prétexte au déclenchement du génocide contre les Tutsi, maisne profita en aucun cas au FPR. Les Tutsi attendait un soutient du président qui était prêt à entrer en matière, quant à une véritable application des Accords d’Arusha, car son pouvoir était en baisse. Le FPR n'avait donc pas un intérêt réel de supprimer Juvénal Habyarimana à ce moment.
Il est important de prendre les causes de la mort de Juvénal Habyarimana avec beaucoup de recul puisque rienn’a été certifié comme il l'a été dit.
Le 7 avril 1994 le génocide débuta. La première étape fut la prise du pouvoir par le Hutu power.
Toutes les personnes ayant un poste élevé dans la société furent éliminées pour laisser au Hutu power le chemin le plus libre possible. Qu'ils aient été Hutu ou Tutsi, tous les opposants au régime étaient éliminés.
Les responsables du génocide étaient les mêmesque ceux qui avaient commandité le coup d'état quelques années plus tôt.

Les horreurs du génocide
Dans la journée du 7 avril, les premières catastrophes commencèrent au Nord et au centre de Kigali, puis le jour suivant elles s'étendirent à l’Est et à l’Ouest.

Carte représentant les différentes régions
cardinales du Rwanda[3]

[pic]

On pouvait qualifier ces catastrophes de génocidecar il s’agissait d’un acte attendu dans le but de tuer méthodiquement ici les Tutsi qui constituaient l’une des deux ethnies.
Tout d’abord, des familles entières furent massacrées à leur domicile.
Les soldats et les gendarmes se chargeaient de garder les routes et les policiers et les miliciens contrôlaient les quartiers pour attraper et ne pas laisser fuir les Tutsi et opposants Hutu.
Lesjours qui suivirent le 7 avril, étaient d’assassiner les victimes qui avaient de l’importance aux yeux des Hutu.
Les tueries les plus importantes eurent lieu entre le 11 avril et le 1er mai. Les Tutsi étaient touchés en raison de leur simple appartenance dite ethnique mais comme nous l’avons vu, est en réalité sociale.
L’administration civile se chargeait de tuer les Tutsi de manière systématique,à l’aide de l’enregistrement auquel avaient dû se plier les citoyens[4]. Ce qui leur permit de ne laisser filer aucun Tutsi, car ils avaient tous été préalablement enregistrés. Elle se chargeait aussi de faire fuir les Tutsi de leurs habitations, pour les emmener dans des lieux publics tels que les églises, les écoles, les hôpitaux, où ils tentaient de se réfugier. Ces endroits devenaient devéritables places de carnage et permettaient des éliminations en plus grand nombre avec des dispositifs financiers minimum.
Deux instruments étaient principalement utilisés, la radio pour faire appel aux participants de toutes régions et ensuite la machette un moyen plus ancien pour pouvoir les massacrer. Mais ils utilisaient aussi les armes à feu pour effrayer les victimes. La majeure partie dutemps, les exécutions étaient faites sur place.
Les meurtriers expérimentés étaient principalement des policiers, des soldats et des miliciens, c’était eux qui étaient en possession des armes.
Les miliciens étaient les plus nombreux, ils étaient en seulement quelques jours déjà entre 20'000 et 30'000. Deux catégories se distinguaient. Premièrement les  interahamwe (« ceux qui combattent...
tracking img